CABINET en marqueterie et son piètement en...

Lot 128
Aller au lot
8 000 - 10 000 EUR

CABINET en marqueterie et son piètement en...

CABINET en marqueterie et son piètement en bois plaqué d'ébène, il repose sur un piètement à six pieds en colonnes réunies par une entretoise. Il est orné d'une riche marqueterie avec un léger ressaut dans la partie centrale, surmonté d'une corniche et d'une galerie à balustres. Le cabinet s'ouvre en façade par une série de treize tiroirs décorés de fleurs et de feuillages, entourant deux portes ornées de vases fleuris posés sur une table.
Le «théâtre» s'ouvre sur un fond de glace encadré de petits tiroirs, sur un perron et un dallage blanc et noir. Les panneaux intérieurs des portes s'ornent de rosaces en marqueterie.
Les panneaux latéraux reprennent des grands motifs de vases, accompagnés de perruches ou de perroquets. Des tiroirs sont dissimulés en partie haute.
Epoque Louis XIV
H: 189 - L: 141 - P: 50 cm
Piétement postérieur (Importantes restaurations, notamment au piètement)
Les cabinets dérivent des «barguenos», eux-mêmes hérités de la culture hispano-mauresque, transportés dans les Flandres de l'Empire de Charles Quint. Ils sont alors en bois exotique rapporté des bouts du monde, avant que la mode de l'ébène ne s'impose au début du XVIIe siècle. Les portes sont sculptées de bas-relief, reprenant la Fable ou l'Histoire Sainte, mais le nom des artisans spécialisés s'est fixé. Par opposition aux menuisiers, ils deviennent des «ébénistes», qui traitent les placages de bois précieux quand les premiers travaillent des bois massifs.
Ce cabinet de la seconde moitié du XVIIe siècle rappelle, par la qualité de son décor végétal, les ouvrages marquetés des artisans privilégiés travaillant aux Gobelins pour le Roi, tel Pierre
Gole. Comme beaucoup d'autres artisans flamands, ce dernier fait son apprentissage à Paris et devient en 1651 ébéniste du Roi. Il réalise des marqueteries florales, des «tableaux en peinture de bois», où les essences sont choisies en fonction de leur couleur et de leur grain, voire de leur capacité à prendre la teinte.
Les modèles sont fournis par les gravures tirées des tableaux des peintres de fleurs, comme
Monnoyer ou Blin.
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue