1982 CITROËN 2 CV CHARLESTON 39 KM AU COMPTEUR

Lot 6
Aller au lot
Estimation :
35000 - 55000 EUR
Leave absentee bid
Your amount
 EUR
Bid by phone
Bid by phone

1982 CITROËN 2 CV CHARLESTON 39 KM AU COMPTEUR

Histoire incroyable

Configuration unique

Etat neuf


Carte grise française

Châssis n°: VF7AZKA0087KA0983

Vendue sans contrôle technique


En 1935, Citroën, en faillite, est rachetée par la famille Michelin, qui a fait fortune avec sa manufacture de pneumatiques. Exit André Citroën, le nouveau patron s’appelle Pierre Michelin. Mais lorsque celui-ci se tue dans un accident de la route, on fait appel à Pierre-Jules Boulanger, ingénieur de formation et jusque-là directeur des services commerciaux chez Michelin. Pour redresser la firme aux chevrons, il est contraint de licencier une partie des effectifs, mais aussi de mettre fin à d’intéressants projets, dont celui de la légendaire Traction 22 CV à moteur V8. Dans cette politique de rationalisation, il fait travailler ses équipes sur une voiture destinée à une population rurale et besogneuse, disposant de peu de moyens. Le cahier des charges est simplissime : la future voiture doit disposer de quatre places et pouvoir transporter 50 kg de bagages à 60 km/h, sans excéder une puissance fiscale de 2 CV, tout en étant facile d’entretien et économique. Elle doit en plus pouvoir traverser un champ labouré à pleine vitesse avec un panier d’œufs sans en casser un seul... Le bureau d’études à carte blanche et va explorer des solutions parmi les plus originales. Le 1er septembre 1939, 250 voitures tout juste homologuées sont assemblées, prêtes à être lancées sur le marché. Mais le 3 septembre, la guerre est déclarée. Les voitures (sauf trois, qui resteront cachées jusqu’en 1998) sont démontées et détruites. Les études continuent néanmoins pendant la durée du conflit, et dès  la Libération, un nouveau moteur refroidi par air et une étonnante suspension à bras tirés voient le jour. La voiture, dans sa version définitive, est enfin présentée, sous la nef du Grand Palais, à l’occasion du premier Salon de l’Automobile d’après-guerre, en 1948. Entre la Type A gris métallisé AC 109 dévoilée le 7 octobre 1948 à la Charleston grise qui sort de la chaîne de production de l’usine espagnole de Mangualde le 27 juillet 1990, 5 114 961 Citroën 2 CV auront vu le jour toutes versions et séries confondues. Celle que nous présentons ici n’est ni la première, ni la dernière fabriquées. Mais son histoire et son état en font néanmoins l’un des exemplaires surement les plus désirables qu’un amateur puisse espérer posséder. Il faut remonter au Salon de l’automobile de Paris 1980 pour découvrir la toute première 2 CV 6 Charleston, qui se distingue par sa très chic finition et son coloris noir et Rouge Delage rappelant les voitures haut de gamme des années 1930 (Bugatti et… Delage en tête). A ce moment-là, la Charleston n’est qu’une série limitée, prévue pour être construite à 8 000 exemplaires. Mais le succès est tel que Citroën décide d’intégrer ce nouveau modèle au catalogue. Entre la série limitée et le modèle de grande série, quelques détails diffèrent, notamment les phares chromés et la sellerie à losanges. Deux autres coloris sont aussi disponibles : noir / Jaune Hélios (uniquement en 1982) et Gris Cormoran / Gris Nocturne (à partir de 1983). Monsieur H., chef d’entreprise reconnu du Maine-et-Loire a toujours été fidèle à Citroën, comme toute sa famille. Luimême en possédera plus de vingt-cinq, dont un prototype M35 qui lui sera gracieusement offert par la marque (voir lot suivant), récompensant la loyauté du Citroëniste convaincu qu’il est toujours aujourd’hui. Il passe commande d’une Charleston Rouge Delage dès 1981, alors que la fameuse 2 CV bicolore vient d’intégrer la gamme en tant que modèle à part entière. Petite coquetterie de ce fin amateur : il la commande avec des jantes ajourées d’Ami Super, peintes en Rouge Delage bien sûr. Aucune 2 CV « neuve » (on en a déjà vues) ne totalise moins de 9 km, et il est probable que cela corresponde à la distance séparant les différents ateliers de montage et au court essai auxquelles les voitures étaient soumises avant leur livraison. Quant aux 30 km supplémentaires que cette 2 CV a parcouru, c’est la distance qui sépare la concession Citroën de Cholet du domicile de Monsieur H. Arrivé chez lui il gare la belle Charleston dans son garage, à côté de son break ID. C’est là que nous la découvrons 29 ans plus tard sous quelques couvertures, dans son incroyable état neuf. Monsieur H. n’a jamais regonflé les pneus. Même l’air est d’origine Citroën… Pour que la magie demeure, nous n’avons pas procédé au redémarrage de la mécanique ni appuyé sur la pédale de freins. La voiture est telle qu’à sa sortie de concession

My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue