FIAT 130 Berline 3200 1973

Lot 3
1 500 - 3 500 €
Laisser un ordre
Votre montant
 
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

FIAT 130 Berline 3200 1973

Première main
Exemplaire en bon état d’origine
Moteur non bloqué

Carte grise française – vendue en l’état
Châssis n°12012

Nous sommes à la fin des années 1960 lorsque Fiat prend le virage d’une époque bénie. Cette décennie fut le théâtre des plus belles créations automobiles en matière de design. Fiat marquera cette époque avec quelques voitures emblématiques, et notamment la Dino. Les lignes fluides et les courbes des sixties laissent bientôt place à des formes plus anguleuses qui marqueront une nouvelle décennie. C’est ainsi que la Fiat 130 voit le jour en 1969 grâce au dessin des Boano père et fils. Déclinée en deux carrosseries, coupé et berline, la Fiat 130 représente le haut de gamme de la firme italienne. Elle sera équipée d’un moteur V6 voulu par Aurelio Lampredi, dérivé du moteur type 128A. D’abord en version 2.8l, c’est en 1971 que le bloc est réalésé pour passer à 3 235 cm3 et pour ainsi délivrer 165 ch à 5 600 tr/min. Disponible en boîte mécanique ou automatique, la Fiat 130 est bien équipée et ambitionne de concurrencer les berlines allemandes. La quasi-totalité des 15 000 berlines produites sera écoulée en Italie alors qu’elle restera pendant longtemps la seule berline transalpine à 6 cylindres.
Le modèle que nous vous présentons dans ces pages est un véritable sorti de garage…
Après 25 ans passée dans le sous-sol de la maison, cette Fiat 130 Berline revoit enfin le jour. Achetée neuve en France en 1973 par l’actuel propriétaire, la berline italienne porte toujours sa première et unique immatriculation 46 QH 95. Elle emmena toute la famille en vacances pendant plusieurs années alors que son propriétaire utilisait au quotidien une Peugeot 205 GTI pour se rendre au bureau.
De moins en moins utilisée au fil des années, la grande berline fut remisée au garage au milieu des années 90 pour ne finalement plus en sortir jusqu’à notre venue. Ne sachant pas quand il utiliserait à nouveau sa voiture, le propriétaire avait pris le soin de mettre la boîte de vitesses automatique sur le rapport neutre, et de ne pas tirer le frein à main. Les deux clés originales sont restées l’une sur le contact et l’autre sur la boîte à gants. L’ensemble de la voiture se trouve dans un bon état d’origine, le moteur n’est pas bloqué et les équipements de confort semblent fonctionner. Toutefois, une révision complète de la mécanique s’impose avant une remise en route définitive. Quasiment introuvable en France, cet exemplaire très bien préservé est accompagné de son barré rouge original et d’un dossier de factures.
SANS RÉSERVE
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue