1982 FERRARI BB 512 I Ex Jean-Paul Belmondo

Lot 81
Aller au lot
Estimation :
350000 - 450000 EUR
1982 FERRARI BB 512 I Ex Jean-Paul Belmondo

Propriété de Jean-Paul Belmondo de 1986 à 2002

Certifiée Ferrari Classiche depuis le 1er octobre 2021

Combinaison de couleurs rare et exceptionnelle

Restauration d’une très grande qualité

Historique parfaitement documenté


Carte grise française de collection

Châssis n° ZFFJA09B000041507

Moteur n° F110 A 00165


Au milieu des années 1960, alors que les constructeurs commencent à déplacer le moteur de leurs voitures de sport derrière le conducteur, Enzo Ferrari s’entête à garder le V12 de son vaisseau amiral sous un interminable capot avant. Tenace mais déterminé à faire briller son nom en haut de la pyramide des supercars de l’époque, Il Commendatore finira par céder aux recommandations de ses ingénieurs et développera une GT à moteur central, inspirée de l’étude Pininfarina P6. La première Ferrari à moteur central sera la 365 GT4 BB, présentée en 1971. Remplaçant la 365 GTB/4 “Daytona“, elle dispose d’un nouveau moteur, alliant tradition et modernité, adoptant l’architecture du 12-à-plat des Formule 1 et Sport-prototypes (Ferrari 312) de la marque ainsi que des composants du V12 Colombo. Développant 375 ch, le moteur propulse la nouvelle venue à la vitesse folle de 300 km/h grâce à un physique exceptionnel. Plus courte mais surtout plus basse et plus large, la BB rappelait les prototypes de Maranello engagés en course. Évoluant tout au long de sa carrière pour s’adapter aux contraintes de son époque, la BB connaitra deux déclinaisons avant son remplacement par la Testarossa, onze ans après sa sortie en 1984. Première évolution, la BB 512 remplace la 365 GT4 BB en 1976. Légèrement modifiée à l’extérieur, elle évolue en profondeur à l’intérieur. Elle perd ses six feux et pots d’échappement au profit de quatre feux et quatre pots, comme sa petite sœur, la 308 GTB, tandis qu’un spoiler et des roues plus larges sont rajoutées, améliorant la stabilité à haute vitesse. Son bloc voit sa cylindrée unitaire passer de 365 cm3 à 411 cm3 pour compenser la perte de puissance due aux nouvelles normes américaines. Si elle perd 20 ch, ses performances continuent de supplanter la concurrence. Sa deuxième et dernière évolution arrive en 1981 et se prénomme BB 512i, pour Injection : technologie dont Ferrari a une grande expérience grâce au sport automobile. Plus coupleuse à bas régime, elle est surtout plus fiable et plus facilement utilisable au quotidien. Vendue neuve par Autoexpo Spa à Bolzano en Italie en Avril 1982, la BB 512i a pour deuxième propriétaire l’As des As, le Magnifique : “Bebel“. Grand amateur de voiture de sport, star incontestée du cinéma français, Jean-Paul Belmondo est au sommet de sa carrière lorsqu’il tombe sous le charme de cette BB! Il en fera l’acquisition en décembre 1985 et la mettra à son nom à son domicile de la rue des Saint Pères dans le VIe arrondissement de Paris le 9 janvier 1986. La voiture porte le numéro d’immatriculation 131 FSR 75, qu’elle conservera jusqu’au 14 juillet 2002. Si on ignore combien de kilomètres elle affichait lors de son achat, nous savons grâce aux registres de la préfecture qui coïncident avec les éléments en notre possession, que la BB 512i comptabilisait 19 457 km au compteur le 14 avril 1992 et atteindra les 30 000 km le 14 mai 2002, date à laquelle elle devient la propriété d’un couple résidant dans le Val-de-Marne. Autre détail amusant, la copie du certificat de vente rédigé et signé par Jean-Paul Belmondo est joint au dossier. Aujourd’hui la voiture affiche 40 978 km au compteur avec une évolution régulière de son kilométrage avec des contrôles réguliers en 1992, 1996, 1998, 2002, 2007, 2009, 2012, 2015, 2017 et 2021. De 2002 à 2015, elle portera même l’immatriculation géniale 512 VS 94 ! Le couple francilien, qui l’utilisa régulièrement, prendra soin de faire entretenir cette sublime Ferrari de façon très consciencieuse, comme l’atteste un grand nombre de factures de chez Pozzi ou V12 Automobiles. Bien sûr, les copies de la carte grise au nom de Jean-Paul Belmondo et de ces troisièmes propriétaires figurent au dossier. Le 10 juin 2015, la voiture est vendue par l’intermédiaire d’une société spécialisée dans le commerce de voitures de collection à son propriétaire actuel. Ce dernier entreprendra une restauration intégrale du véhicule et ce sans aucune limite de coût. Pour se faire, la voiture est envoyée en Italie à Maranello pour l’obtention du Classiche Ferrari. Rien n’a été laissé au hasard : la carrosserie, la sellerie, les moquettes, le compartiment moteur, les trains roulants, le coffre avant… la liste des travaux est longue et le résultat stupéfiant ! Bien sûr, le moteur et la boite de vitesses sont entièrement reconditionnés, tout comme l’ensemble du faisceau électrique. Sublime dans sa teinte Argento medio Ferro avec un rare intérieur Daytona en cuir noir et tissu gris clair (Pelle Nera/Stoffa), l’habitacle a été entièrement refait en prenant soin de ne pas retirer l’autographe de Jean

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue