HENRI MARTIN (1860-1943)

Lot 195
120 000 - 150 000 €

HENRI MARTIN (1860-1943)

Vue de Labastide-du-Vert au printemps depuis le parc de Marquayrol, circa 1910

Huile sur toile
60 x 75 cm - 23 5/8 x 29 1/2 in.
Présenté dans un cadre choisi par l'artiste

Oil on canvas. Frame chosen by the artist

Le certificat d'authenticité, rédigé par Cyrille Martin, petit-fils de l'artiste, en date du 3 novembre 2003, sera remis à l'acquéreur

PROVENANCE
Collection privée, acquis auprès de l'artiste
Vente Christie's, Paris, 28 novembre 2012
Collections Aristophil.

Henri Martin, encore marqué à la fin des années 1890 par la lumière des paysages italiens du Segantini, comme Seurat avant lui, cherche à la retrouver en se réfugiant dans le midi. Il demande à son ami Henri Marre, de l'aider à trouver la demeure idéale. Il lui écrit d'ailleurs « Demande s'il n'y a pas un château, enfin une vieille habitation avec un toit Louis XIII...plutôt placée sur une hauteur...avec un parc et aux alentours des paysages que je puisse peindre ». C'est une belle bâtisse du XVIIIe siècle qui domine le village de Labastidedu- Vert. Bien des éléments de la propriété font le sujet des toiles. Ici, Henri Martin partage la vue qu'il a de la campagne avoisinante, dont les terres rougeâtres et les toits de Labastide sont brûlés par le soleil. «A l'heure qu'il est, notre artiste tient, avec Besnard, la tête de la Peinture monumentale. C'est, pourrait-on dire, un Puvis moins épris du rythme des lignes, mais doué d'une même compréhension de la nature, qu'il voit seulement plus blonde, plus tiède, plus riante. » Henri Marcel

Henri Martin, still deeply impressed in the late 1890s by the light in Segantini's Italian landscapes, like Seurat before him, sought to rediscover it by retreating to the south of France. He asked his friend Henri Marre to help him find the ideal house, and wrote to him, «See if you pin down a château, or at least, an old building with a Louis XIII roof... on a hillside if possible, with a garden, and landscapes round about that I can paint.» The result was a fine 18th-century building overlooking the village of Labastide-du-Vert: a property with a wealth of aspects providing subjects for him. Here Martin explored his views of the neighbouring countryside, including the reddish soil and the sun-scorched roofs of Labastide.

«Right now, he is the supreme artist of monumental painting, together with Besnard. He could be described as a Puvis less in love with the rhythm of lines, but gifted with the same understanding of nature, which he just sees in a warmer, happier, more golden light.» Henri Marcel
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue