Giovanni BOLDINI (1842-1931)

Lot 5
Aller au lot
Estimation :
40000 - 60000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 130 000EUR
Giovanni BOLDINI (1842-1931)

La Réjane sur scène, 1878-84

Huile sur panneau, signée et dédicacée à « Madame Angèle » en bas à droite

64,5 x 37,5 cm

25 3/8 x 14 3/4 in.


Un certificat d'authenticité numéroté 002667 en date du 26 septembre 2017 rédigé par Dr Francesca Dini sera remis à l'acquéreur.


PROVENANCE

Albert Lambert, sociétaire de la Comédie Française


Collection privée, France

Vente Rieunier & Associés, 3 décembre 2012


GIOVANNI BOLDINI

Peintre mondain par excellence, Boldini excelle dans le genre du portrait depuis ses jeunes années en Toscane. Lors de son installation à Londres en 1871, son talent lui permet de portraiturer l’aristocratie anglaise. Puis, il emménage à Paris, séduit par l’art de vivre de la capitale française. Des scènes de genre aux portraits mondains en passant par la capture du mouvement des calèches, Boldini perfectionne son style. La Réjane sur scène se situe dans une période de transition dans l’expression artistique de l’artiste. Déjà la touche se fait plus libre et la spontanéité de la ligne rend la jeune femme d’autant plus majestueuse. Ce caractère somptueux est à la hauteur de ce que ressent Boldini pour ce modèle, Réjane. Gabrielle Charlotte Réju de son nom de scène Réjane, est une comédienne très en vue et directrice d’un théâtre éponyme. Si Boldini s’est plu à représenter la comédienne capturée dans son intimité dans plusieurs œuvres, il la peint ici dans son rôle de Madame Angèle tiré de la comédie Les Dominos roses d’Alfred Delacour et Hennequin. Farce contant l’histoire de deux épouses décidées à piéger leurs maris grâce à des costumes, Réjane joue de ses charmes et comble son auditoire dans ce théâtre de vaudeville. Grâce à une habile maîtrise, Boldini représente de coquets détails participant au charme du modèle tout en conservant une grande liberté dans sa touche. Ainsi, les différents empâtements suggèrent plus qu’ils ne soulignent. L’arrière-plan rapidement brossé et tout en mouvement fait preuve d’une grande modernité et sublime le personnage. La palette soigneusement étudiée est contrastée par des touches roses et bleues. De trois-quarts, consciente de sa grande beauté, Boldini offre un précieux témoignage d’une icône de la fin du XIXe siècle à qui il dédicace cette œuvre. 


« De trois-quarts, consciente de sa grande beauté, Boldini offre un précieux témoignage d’une icône de la fin du XIXe siècle à qui il dédicace cette œuvre »

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue