ECOLE FRANÇAISE DU XIXE SIÈCLE
ATELIER DE FRANÇOIS SIMON GÉRARD, DIT LE BARON GÉRARD

Lot 84
Aller au lot
Estimation :
20000 - 30000 EUR
Result with fees
Result : 40 300EUR

ECOLE FRANÇAISE DU XIXE SIÈCLE
ATELIER DE FRANÇOIS SIMON GÉRARD, DIT LE BARON GÉRARD


Portrait de Caroline Murat, reine de Naples
Huile sur toile 54,5 x 45, 8 cm
Portrait of Caroline Murat, queen of Napoli Oil on canvas, 21,5 x 18 in.
PROVENANCE
Collection privée
BIBLIOGRAPHIE
Maria Teresa Caracciolo, Les soeurs de Napoléon. Trois destins italiens, Paris, Hazan, 2013.
Florence de Baudus, Caroline Bonaparte, soeur d'empereur, reine de Naples, Paris, Perrin, 2014.
Parmi les nombreux portraits de Caroline Bonaparte (1782-1839), soeur cadette de Napoléon, les toiles exécutées par François- Pascal Simon Gérard avec son atelier occupent une place à part. Et cette oeuvre en est le plus marquant exemple.
L'artiste, considéré à son époque comme «le peintre des rois, le roi des peintres», présente, aidé de ses disciples la jeune femme en buste, de trois quarts à droite. Vêtue d'une robe blanche aux broderies dorées avec bande de soutien bleu ciel, aux manches surmontées de dentelles, elle a le regard évasif et les lèvres parfaitement dessinées. Coiffée à l'antique avec un diadème à l'orientale surmonté de plumes d'autruche, elle porte une parure de perles autour du cou et en boucles d'oreilles.
La peinture n'est pas sans évoquer les portraits de cour de l'Ancien Régime mais comporte un certain nombre d'innovations graphiques et stylis­tiques. À commencer par la fraîcheur des traits, le caractère néoclassique du traitement du coup de pinceau et le retour à un certain sfumato en guise de fond. Ici, aucun paysage ni ouverture : seule la personnalité est valorisée, dans la veine engagée par le maître de Gérard, l'ancien conventionnel devenu Premier peintre de l'Empereur Napoléon, Jacques-Louis David (1748 -1825).
Par rapport aux autres versions du même modèle proposées par l'artiste, et sans tenter un rap­prochement avec le grand portrait en pied de Caroline avec ses quatre enfants (fig. 1) (original conservé à Fontainebleau et réplique à Versailles) ou même avec celui de l'ancienne collection Fré­déric Masson (fig.
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue