LEBASQUE HENRI (1865-1937).

Lot 77
Aller au lot
500 - 700 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 585 EUR

LEBASQUE HENRI (1865-1937).

8 L.A.S., Le Cannet 1933-1934, à un ami [André SCHOELLER (1881-1955), administrateur de la galerie Georges Petit?]; 16 pages in-4 ou petit in-4.

Au sujet de la vente de ses oeuvres, et de la liquidation de la galerie Georges Petit.

25 janvier 1933. Il doit venir à Paris pour de nouvelles démarches auprès du liquidateur des galeries Georges Petit: il ne peut abandonner ce qu'il croit être son droit. «Il doit passer en vente plusieurs de mes tableaux, tout prochainement [...] Puis-je vous demander (à tous les deux) de bien vouloir les défendre un peu, afin qu'ils ne tombent pas complètement, et s'ils vous restaient, je m'arrangerais avec vous»... Lundi. Il a vu «dans la Gazette des beaux-arts de Wildenstein un tableau de moi 8,000f. C'est gentil de la part du journaliste, d'aug- menter ainsi les prix. Il paraît tout de même que je peux faire quelque chose, parce que la liquidation anticipée est un cas attaquable»... Vendredi saint [14 avril]. «Vous m'avez dit qu'il y aurait bientôt une vente. C'est une catastrophe quand on est pas riche. [...] Il paraît que j'ai droit à une indemnité, d'après le contrat que j'avais passé avec la Sté alors. On me fait marcher un appareil judiciaire pour obtenir ce dû, mais c'est si compliqué que je n'y comprends rien, et dans mon lit je pense à cette machine effrayante»... 4 janvier 1934. «On me dit qu'à Paris les affaires ont repris - est-ce vrai? Alors, on va vendre de la peinture? Prévenez-moi, quand vous n'en aurez plus!! Et les pauvres peintres ne sont pas brillants»... 24 mars. Il a du travail à terminer avant de venir à Paris... 11 août. «Vous serait-il possible [...] de faire revenir les tableaux que vous avez envoyés à Toulouse. À moins (ce qui n'est guère probable) qu'ils ne soient vendus. J'en aurais besoin pour une exposition projetée en province»... 24 octobre. «Je suis très ennuyé de ne pouvoir être à Paris, pendant l'exposition des aquarelles. [...] Je me console un peu en pensant, qu'étant tout de même bien, pour travailler et bien orga- niser, je peux faire un bon travail cet hiver. Et venir au printemps avec un bon lot de tableaux [...] Je n'ai pas envoyé au Salon d'automne. Et j'ai presque complètement terminé mes illustrations. Mais le livre ne s'imprimera que l'année prochaine»... 4 novembre. «Je vais travailler ferme tout l'hiver. Et pourtant à quoi bon faire des tableaux puisqu'on n'en vend plus»...
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue