DUCHAMP MARCEL (1887-1968).

Lot 47
Aller au lot
7 000 - 8 000 €
Résultats avec frais
Résultat : 8 450 €

DUCHAMP MARCEL (1887-1968).

6 L.A.S. «Marcel», Paris «11 rue Larrey» 1934-1938, à Julien LEVY; 12 pages in-4 ou in-8; en anglais.

Intéressante correspondance avec le galeriste new-yorkais Julien Levy, évoquant l'élaboration et la commercialisation de La Mariée mise à nu par ses célibataires même (1934).

18 décembre 1934. Des échos du succès de l'exposition DALI leur parviennent... Il recommande Howard PUTZEL, jeune marchand qui souhaiterait emprunter quelques dessins et toiles de Dali pour une petite exposition... Il donne des nouvelles des ventes de sa Boîte verte [La Mariée mise à nu par ses célibataires même]: «The “box” is selling bit by bit. Four new orders of “luxe” - in America of course. That makes 10 luxe sold». Il annonce la parution du Minotaure [avec couverture de Duchamp], et charge Levy d'une commission auprès de Gala... 24 février 1935. MALITZKY semble bien vouloir essayer de vendre son livre. Duchamp en prépare un autre [oeuvre qu'il mettra cinq ans à achever, sa célèbre Boîte-en-valise dont les premiers exem- plaires paraîtront en 1941], un album de tout ce qu'il a fait, avec 60 reproductions: «Now I am preparing another book, an album of about everything I have ever done. - Only 60 reproductions. I want about 10 in color among which your Mariée», qu'il prie Levy de faire photographier en suivant les recommandations techniques donnés par MAN RAY... 5 mars. Détails sur l'expédition et les condi- tions de vente de trois Boîtes. Il approuve son idée d'un pamphlet, et lui donne carte blanche; il ne comprend pas l'hésitation d'André BRETON, et va lui en parler. L'exposition Juan GRIS de gouaches, dessins, papiers collés et une ou deux petites toiles est très bonne... 2 avril. Instructions pour la photographie de La Mariée: «I only want a document in color refreshing my memory in order to make an interpretation in color of a good black and white photograph (which I have allready: the one Man Ray took). My process is similar to the one used in the “box” for “les moules malics” in color. That is: entirely typographical and phototypie». Inutile donc d'engager des artistes coûteux, un photographe commercial sérieux fera quelque chose dans le genre du National Geographic Society Magazine, à un prix normal (dit Man Ray). Quant au transport du tableau, Levy pourrait l'apporter lui-même en mai... 16 mars 1937. Walter ARENSBERG propose d'acheter La Mariée pour $3500 net, sans clause de réserve de rachat, et Duchamp presse Levy d'accepter cette proposition: Arensberg est le premier à comprendre ce que cherche Duchamp, il a déjà la plupart de ses oeuvres et elles devraient rester ensemble; La Mariée sera mieux chez Arensberg que dans un musée: «Arensberg has been the first one (if not to buy) to understand what I was driving at and to help me continue driving. [...] he has most of my things and my things ought to be together because I don't consider them like shits which artists have to do everyday in order to live, and each one representss a few months often years, of my driving (meaning very few in all). [...] the Mariée will be better with Arensberg than with anybody even a museum»... Il donne des nouvelles de Georges HUGNET, et annonce l'ouverture d'une galerie surréaliste par André BRETON: «Hugnet is working on the post cards and will be ready soon. Breton is opening a surrealist gallery 31 rue de Seine» [galerie Gradiva, dont Duchamp conçut la porte d'entrée]...

28 décembre 1938. Au sujet d'un portrait de Lautréamont, d'un certain Peyronnet («is it XVIIIth century? or a modern primitive?»), et Brisset... On joint 2 télégrammes adressés à Julien Levy par Duchamp (Paris 6 février 1937), au sujet de la Mariée, et par Walter Arensberg, fai- sant une offre d'achat et évoquant le cas Duchamp (Los Angeles 11 octobre 1940).

PROVENANCE

Archives Julien LEVY (Sotheby's Paris, 29 novembre 2007, n° 268).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue