LAMARTINE ALPHONSE DE (1790-1869)

Lot 615
Aller au lot
7 000 - 8 000 EUR

LAMARTINE ALPHONSE DE (1790-1869)

Réunion de trois poèmes autographes
Reliure janséniste maroquin bleu roi, dos lisse, titre doré en long, doublures de même maroquin bleu avec filet doré en encadrement, gardes de soie moirée bleue, tranches dorées, étui (G. Cretté succ. de Marius Michel).
Réunion de trois poèmes autographes: deux Harmonies poétiques, la seconde datée Florence, 1826; une Méditation poétique; ensemble de 10 feuillets in-folio écrits recto-verso sur papier vergé de Hollande ou d'Italie pour les deux premiers poèmes, sur papier vélin au filigrane
Vive le Roi et Amour et Fidélité, 1818 pour le troisième, montés sur onglets sur des feuilles de papier vélin de Lafuma.
Beaux manuscrits autographes de deux Harmonies et d'une Méditation.
1/Harmonie [Neuv]ième [du livre III]: Quare tristi es anima mea [Pourquoi mon âme es-tu triste]. Dans l'édition originale des Harmonies poétiques et religieuses (Paris, 1830) le titre est devenu: Pourquoi mon âme est-elle triste. Le poème en 246 vers occupe dix pages.
Ce sont généralement des alexandrins ou des vers octosyllabiques mais aussi des vers de cinq ou de sept pieds. Il y a des corrections de l'auteur et des variantes avec le texte imprimé.
2/Harmonie 16eme. La Perte de l'Anio. Au marquis de Barol. C'est en fait la troisième «Harmonie» du livre II. Le manuscrit de 146 alexandrins occupe six pages in-folio et il est daté par l'auteur: «Florence, 10 décembre 1826». Il y a des variantes avec la version imprimée.
3/Méditation [poétique] vingtième. Philosophie. Au marquis de L.M.f.
Précieux manuscrit de 126 alexandrins occupant quatre pages in-folio du premier et du plus célèbre recueil poétique de Lamartine (1820). Le poète avait envoyé cette méditation le 5 novembre 1821 au marquis de la Maisonfort, diplomate en poste à Florence, dont il espérait devenir le collaborateur. Le manuscrit sur papier filigrané aux armes, à la devise de Louis XVIII et à la date de 1818 comporte quelques corrections.
Des collections de l'ancien ministre Louis Barthou (cat., I, 1935, n° 399) et du bibliophile américain fixé à Paris, le colonel Daniel Sickles (cat.
Trésors de la littérature française du XIXe siècle, II, 1989, n° 397).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue