HEMINGWAY ERNEST (1899-1961)

Lot 588
Aller au lot
4 000 - 5 000 €
Résultats avec frais
Résultat : 4 550 €

HEMINGWAY ERNEST (1899-1961)

Lettre autographe signée «E. K.K.» et illustrée d'un petit dessin à l'encre
Québec, Sainte-Julie, 16 août [années 1920], 3 pages rectoverso in-4 à l'encre, en anglais. (Légère tâche très pâle d'humidité sur le bord inférieur).
Très belle lettre du jeune Hemingway adressée à «Weeley» (probablement
William B. Smith Jr., l'ami d'enfance d'Hemingway), écrite depuis un petit pavillon situé à environ 70 km de la ville de Québec.
Traduction: «Eh bien, un joyeux fantôme s'est glissé dans cette pièce pour avaler sa part de «Whisky Embassy-Special Old» puis dans la salle à manger pour faire de même avec une demi-pinte de sherry à 0,5 dollar la pinte (1/4 de sherry à 1 dollar le quart). [...]
Le pays est extrêmement sauvage et primitif, mais [...] grâce à notre maîtrise des verbes ‘manger' et ‘buver', nous nous en tirons bien jusqu'à maintenant. Il existe une loi fantastique à Québec qui autorise tout un chacun à acheter des alcools forts dans un lieu charmant et raffiné appelé ‘Commissaire de liqueurs de Québec'. Nous l'avons donc fait, en nous limitant à l'achat de vin ou de bière pour les repas, et cela fonctionne très bien. À présent, nous allons rechercher des maisons à louer, car la seule chose qui manque à ce pays c'est
Waugh-Clymers et nous-mêmes, et l'endroit d'où Calliga nous a jeté dehors, pour le compte des Musgroves. J'espère que vous ne verrez aucune objection à apprendre le français pour ‘vins' et ‘bière'.
De toutes façons, ils apprécient le patronime. Vous savez, Weeley, chaque verre nous rappelait combien vous nous manquiez - et croyez-moi, nous avons trinqué plus d'une fois durant l'été. Délaissez le péril russe pour Québec, la Belle.»
À la fin de la lettre, Hemingway a dessiné une petite réplique d'une bouteille de liqueur de 5 litres.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue