MONTAIGNE (MICHEL DE) (1533-1592)

Lot 42
Aller au lot
20 000 - 25 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 72 034 EUR

MONTAIGNE (MICHEL DE) (1533-1592)


Essais de Messire Michel Seigneur de Montaigne, Chevalier de l'Ordre du Roy, & Gentil-homme ordinaire de sa Chambre, Maire & Gouverneur de Bourdeaus. Edition seconde, reveuë & augmentée.
A Bourdeaus, par S. Millanges Imprimeur ordinaire du Roy, 1582.
Petit in-8, 4 ff. n. ch., 806 pp., et 1 feuillet d'extrait du privilège (qqs erreurs de pagination sans manque: pp. 303 ch. 305, 794 ch. 795 et 795 ch. 796) (collation: *4- A-Z8-
Aa-Zz8- Aaa-Ddd8-Eee4).
Reliure de plein vélin ivoire à rabats surjeté de l'époque, titre inscrit à l'encre sur la tranche inférieure: «Essays». Dos lisse.
Emboîtage plexiglas moderne fendu (dos en partie détaché, galeries de vers débutant au cahier Ee jusqu'au cahier Mm; légers manques de papier en marge des derniers feuillets; mouillure claire marginale ancienne; quelques rousseurs).
Dimensions: 105 x 158 mm.
«Seconde édition originale» (Tchemerzine), revue, corrigée et comportant les deux premiers livres augmentés par
Montaigne.
Rarissime exemplaire en reliure strictement de l'époque, grand de marges et un des plus grands de taille connus (hauteur 158 mm).
Cette édition fut publiée par Montaigne au retour de son voyage en Italie. Elle comporte des corrections issues de cette récente expérience comme, par exemple, une allusion à sa rencontre avec Le Tasse, modèle de déraison du poète trop ambitieux: «J'eus plus de dépit encore que de compassion de le voir à Ferrare en si piteux état survivant à soi-même, méconnaisant et soi et ses ouvrages».
Les Essais de 1582 intègreront de nouvelles citations et feront place à quelques développements importants, comme, par exemple le nouveau préambule en forme de profession de foi du chapitre «Des prières» (I, 56). Sans être parfaite, l'édition de 1582 est plus soignée que celle de La récente élection de Montaigne comme maire de Bordeaux n'y fut sans doute pas pour rien. Elle amena en tout cas Millanges à rajouter deux charges aux dignités de l'auteur déjà mentionnées en page de titre, au-dessus du fleuron déjà utilisé en 1580: Essais de Messire Michel, Seigneur de Montaigne, Chevalier de l'ordre du Roy, & Gentil-homme ordinaire de sa Chambre, Maire & Gouuerneur de Bourdeaus.
Imprimés à la suite et selon une pagination continue, les deux livres sont assemblés en un seul volume in-8° de 807 pages qui constitue l'Edition seconde, reueuë & augmentée. Comme dans l'édition de 1580, les «Vingt neuf sonnetz d'Estienne de la Boëtie» occupent le chapitre central du premier livre, mais celui-ci est encore numéroté «XXVIII» alors qu'il constitue le 29e chapitre. Il existe à la Bibliothèque de Bordeaux-Mériadeck un exemplaire de l'édition de 1582 (P.F. 6927 Rés. C) corrigé
par un prote ou par un secrétaire en vue d'une nouvelle impression.
On connait trois exemplaires en reliure contemporaine de vélin en mains privées qui ont été signalés dans les catalogues de libraire et de ventes aux enchères depuis une cinquantaine d'années: 1. Librairie Loewy (catalogue 1966, no. 940).
2. Vente Sotheby's (Londres, 22 juin 1988, lot 259, 155 mm de hauteur: “upper margin of title shaved... corner of upper cover repaired”).
3. Le présent exemplaire (Sotheby's, Collection Pottié-Sperry, 2003, lot 3), un des plus grands connus.
provenance: 1. Ex-libris manuscrit de Jean Filleau,: «Ex libris Johannis Filleau antecessoris pictavensis et fiscis advocatus». La famille Filleau de la Touche fut une famille influente de parlementaires et d'intellectuels poitevins proches des Jésuites. On y recense trois frères, tos prénommés Jean ce qui pu générer de la confusion au niveau des attributions. Il s'agit de Jean Filleau (mort en 1636), cadet des trois, fut enterré dans la cathédrale de Poitiers où une stèle funéraire en latin relatait sa carrière (Beauchet-
Filleau, Dictionnaire...des familles du Poitou, Poitiers, septembre 1905, p. 429). Il fut prêtre en 1610, bachelier en théologie, conseiller du roi et son aumônier ordinaire en 1627. Vers 1619 il avait été nommé vicaire général de Poitiers et official du diocèse, c'est-à-dire chargé de répartir les taxes comme le renseigne une plaque: «Johannis
Filleau antecessor Pictavensis ac fisci advocatus», formule proche du présent ex-libris. Il fut un des premiers ennemis du jansénisme. Son frère ( ?) - Jean Filleau (1600-1682), sieur de la Bouchetterie, jurisconsulte et avocat du roi au présidial de Poitiers fut rendu célèbre par un ouvrage publié en 1634 (Relation juridique... touchant la nouvelle doctrine des jansénistes), dans lequel il professait une opposition virulente aux jansénistes, qu'il accusait de vouloir renverser le catholicisme, pour instaurer le déisme. - 2. Autre signature manuscrite, sans doute plus ancienne, sur le premier feuillet blanc. - 3. Troisième provenance manuscrite sur la tranche inférieure.
- 4. Bibliothèque Jacques de Ricaumont, sa vente Neuilly, 4 juin 1996, lot 249. -
Collection Francis Pottiée-Sperry, sa vente
Sotheby's, Paris, 27 novembre 2003, lot. 3.
références:
Tchemerzine, IV, 871: «Elle est plus belle et plus régulièrement imprimée que la première». - Brunet, III, 1835: «C'est un volume peu commun»; Montaigne, Essais de 1582, fac-similé d'un exemplaire en main privée présenté et édité par P. Desan, Paris, 2005. - Sayce and Maskell, A Descriptive Bibliography of Montaigne's
Essais (Londres, 1963), no. 2. - Voir exemplaire décrit dans Diesbach-Soultrait, V. de, [Bibliothèque Jean Bonna]. Six siècles de littérature française. XVIe siècle. Deuxième partie (M-Z), Genève, Paris, 2017, no. 226
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue