SUZANNE BELPERRON

Lot 122
Aller au lot
35 000 - 50 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 303 460 EUR

SUZANNE BELPERRON

Grande broche "papillon" articulée en or jaune 18k (750) et platine (950). Les deux ailes supérieures sont serties de cabochons d'émeraudes dans un pavage de diamants, les ailes inférieures serties de lignes de diamants baguettes et d'émeraudes calibrées, le corps et les antennes rehaussés de brillants. Les ailes sont articulées grâce à un système de rotules.
Poinçons de maître Groene et Darde.
Largeur des ailes déployées: env 13.5 cm
Pb: 98.7gr

Accompagnée d'un certificat de Monsieur Olivier Baroin attestant qu'il s'agit d'une création de Suzanne Belperron vers 1940.
Suzanne Belperron
Une personnalité, un caractère...une figure emblématique du monde de la joaillerie moderne.
Premier prix de l'Ecole des Beaux-arts de Besançon en 1918, Suzanne Belperron débute dès 1919 sa brillante carrière aux côtés de Jeanne Boivin qui l'engage au poste de dessinatrice modéliste.
En mars 1932, lasse de voir son image se refléter dans le miroir du défunt René Boivin Madame Belperron alors codirectrice de la Maison depuis bientôt dix ans, démissionne laissant derrière elle, une empreinte inaltérable. Bernard Herz, grand négociant en perles fines et pierres précieuses, qui lui a proposé de prendre les rênes de sa société va lui permettre de s'épanouir en toute liberté.
Suzanne Belperron va désormais compter parmi les créatrices les plus en en vogue des folles années 30. Ses modèles révolutionnent le monde de la parure; ses matières, ses volumes, ses créations effleurent parfois la démesure, tant sur un plan artistique que sculptural. Même si le bijou se veut parfois un peu exubérant, il n'en demeure pas moins élégant. Sa créativité n'outrepasse jamais la limite du bon goût: là est la clef du mystère Belperron.
L'oeuvre de Suzanne Belperron est singulière. Elle se traduit par des bijoux certes graphiques et purs, mais surtout sensuels pour ne pas dire charnels.
Une clientèle prestigieuse la sollicite comme en témoignent ses carnets de commandes qui répertorient familles royales, aristocrates, banquiers ou étoiles du cinéma... Aux quatre coins du monde, on s'émerveille devant les parures imaginées pour la duchesse de Windsor, la bégum Aga Khan, la maharani de Baroda, la baronne de Rothschild, Elsa Schiaparelli, Nina Ricci, Daisy Fellowes, Ganna Walska ou Merle Oberon...
Contrairement à la plupart des grands joailliers, Suzanne Belperron ne signa jamais ses bijoux. Dotée d'une forte personnalité, l'artiste avait pour seul adage «mon style est ma signature». Son oeuvre inspire d'ailleurs, encore aujourd'hui, grand nombre d'entre eux.
Olivier Baroin
Dans les archives de Suzanne Belperron découvertes en 2007, un mot de Colette accompagnait le recueil Splendeur des papillons qu'elle avait publié en 1936 aux éditions Plon. Dans ce courrier du 4 mars 1937, elle remerciait en ces termes celle qui allait devenir une grande amie: «Chère Madame, La bague bleue est très jolie, merci. Peut-être un jour vos demanderai-je d'en enlever en hauteur, on verra bien. J'attends le petit clip.
Et je vous envoie mon souvenir bien sympathique. Colette.»
Il semblerait que de cet ouvrage illustré, bien des modèles se soient envolés de l'esprit de la talentueuse joaillière pour venir s'épanouir sur l'épaule ou le revers des femmes les plus élégantes des folles années 30.
Ce papillon évoque les trembleuses d'antan revisitées par la dessinatrice pour animer les pétales de fleurs ou faire prendre leur envol aux chrysalides. Ici, les ailes supérieures en or et platine
-serties de cabochons d'émeraudes et de diamants taille ancienne- et inférieures -de diamants taille baguette et d'émeraudes calibrées- sont articulées grâce à un ingénieux système de rotules mis au point par ses ateliers pour la créatrice.
Empreint d'une grande légèreté malgré son imposante envergure (13.5 cm), notre papillon aux motifs et pierres disposés de manière «homogénéiquement disparate» illustre la grande habileté oxymorique de Suzanne Belperron qui se joue de l'art comme de la manière.
Jeu aussi que de s'imaginer le volatile susceptible de délivrer de discrets messages codés à un complice averti selon que sa propriétaire en déploie les ailes ou non.
Olivier Baroin

An important yellow and platinum brooch designed as a butterfly set with emerald cabochons and diamonds.
Designed with an articulated system for the wings.
Length: 5 ¼ in approx.
Accompanied by a certificat by Monsieur Olivier Baroin stating that is a Suzanne Belperron work.
Circa 1940.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue