1928 - LORRAINE DIETRICH B3/6

Lot 265
Aller au lot
50 000 - 70 000 EUR
Résultat : 42 000 EUR

1928 - LORRAINE DIETRICH B3/6

En 1897 le baron Eugène de Dietrich fonde la «Société de Dietrich et compagnie de Lunéville» pour la fabrication de wagons à destination des chemins de fer français. La même année il fait l'acquisition du brevet d'Amédée Bollée fils, héritier de l'un des pionniers de l'automobile en France et commence à fabriquer des voitures. Au tournant du XXème siècle l'entreprise recrute des ingénieurs automobiles, dont un certain Ettore Bugatti qui fondera plus tard la marque qui porte son nom. En 1905 De Dietrich se retire de l'affaire et la société évolue en SA dont le nom complet est la «Société Lorraine des anciens établissements de Dietrich et Cie de Lunéville», appelée couramment Lorraine-Dietrich. Les modèles se succèdent jusqu'à la première guerre mondiale. Les Lorraine-Dietrich ont acquis une réputation très forte en compétition. Le palmarès de la marque compte ainsi des victoires au Paris-Madrid en 1903 et aux 24 Heures du Mans en 1925 et un triplé en 1926. C'est Marius Barbarou qui travailla chez Clément Bayard, qui est à l'origine du fantastique 6 cylindres de la B3/6. Les Lorraine-Dietrich sont alors les premières voitures à annoncer une moyenne supérieure à 100 km/h sur les 24H. En 1919, la 15 CV révèle une technique moderne avec des soupapes en tête de grand diamètre, un moteur monobloc à quatre paliers à course plus courte et un châssis rigide et relativement léger, malgré une suspension arrière à grands ressorts cantilever obliques. Sa direction à la fois douce et précise rend la conduite de la 15 CV agréable. Son moteur à culbuteurs offre de brillantes reprises, consomme relativement peu et ne vibre pas, grâce à un amortisseur de vibrations. En 1923, la 15 CV, devenue B3-6, reçoit des freins avant avec de grands tambours du système Perrot- Piganeau. Le modèle présenté est une très belle berline B3/6 avec séparation chauffeur de 1928. Elle a été restaurée avec beaucoup de soin il y quelques années. Cette berline bleu canard au toit noir, élégante et cossue, accueille dignement ses passagers pour des voyages au long cours. L'attention apportée au détail est incroyable et la finition très élevée pour l'époque. Son 6 cylindres est alimenté par un carburateur zénith et accouplé à une boite de vitesse mécanique à quatre rapports. Il porte le numéro 133 733. L'habitacle du passager et celui du chauffeur sont très beaux. La garniture intérieure est en velours imprimé et chaque portière est ornée d'un parement en bois. La planche de bord en bois verni reçoit un grand ovale central en aluminium regroupant toutes les instrumentations. Une vitre coulissante sépare le chauffeur de ses invités qui peuvent, s'ils sont plus nombreux, s'assoir sur deux strapontins. Extérieurement la voiture est très élégante, elle est montée sur quatre roues fils. Côté équipement, notre Lorraine est en effet pourvue d'une malle arrière, de roues de secours sur les ailes, de coffres de rangement latéraux et d'un très beau phare latéral directionnel. Côté style, elle arbore une jolie mascotte signée Brau représentant un lévrier, des faux-compas et des lignes, l'une cuivrée et l'autre argentée soulignant respectivement la ceinture de caisse et la ligne de toit. Restaurée de belle manière, rare et bien construite, cette Lorraine Dietrich vous fera voyager hors du temps pour un plaisir infini. «De la forge à la course automobile» Marque: Lorraine Dietrich Modèle: B 3/6 Millésime: 1928 Kilométrage: 12 065 km au compteur Motorisation: 6 cylindres Cylindrée: 3446 cm3 N° de châssis: 127.569 Carte grise française Une ligne dynamique Une qualité de fabrication dans les moindres détails Une B3/6 dont on compte très peu d'exemplaires
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue