1962 PANHARD PL 17 Grand Standing

Lot 10
Aller au lot
Estimation :
4000 - 8000 EUR
1962 PANHARD PL 17 Grand Standing

Finition Grand Standing

Remise en état facile

Populaire française incontournable


Carte grise française

Châssis n° 2108160


Présentée au Salon de Paris 1959, la Panhard PL17 vient remplacer la Dyna Z. Simple évolution de sa devancière, ses lignes ont été remises au goût du jour par Louis Bionier, tout en conservant la cellule centrale de la Z. Son nom fait référence aux initiales des fondateurs de la marque Panhard et Levassor et le chiffre 17 est l’addition de 5 CV fiscaux + 6 places + 6 litres aux 100 km, et sonne mieux aux oreilles de Citroën, puisque la marque aux chevrons est entrée au capital de la marque doyenne (d’abord en sauveur… puis en fossoyeur) en 1955. Quai d’Ivry, la crise financière est grave, et sous le capot non plus, on ne va rien révolutionner : niveau mécanique, la PL 17 propose donc toujours le bicylindre à plat de 851 cm3 développant 42 ch. A sa présentation, on applaudit la nouvelle Panhard, transfigurée, qui réussit cet exploit en faisant pourtant « du neuf avec du vieux. » Panhard proposera plusieurs versions de sa PL 17 dont une berline, un cabriolet, un break et une fourgonnette. Voiture originale par sa motorisation et son dessin très aérodynamique pour l’époque, la PL 17 a connu un succès honorable. Sa production s’étendra de juin 1959 à mai 1965 avec au total un peu plus de 166 000 exemplaires construits. Bien que disposant d’une carte-grise (et d’une plaque d’identification châssis) de L4, la PL 17 que nous vous proposons est du Type L1, avec ses portes de type suicide et sa planche de bord caractéristiques. De teinte bleu nuit assez proche de la référence Bleu Irak d’origine, la voiture bénéficie par ailleurs de la finition très luxueuse et sixties Grand Standing : l’extérieur dispose de nombreux accessoires et fioritures polies, tandis qu’à l’intérieur, la sellerie en simili offre deux tons de gris clair et de bleu. Sous le capot, le célèbre bicylindre, de type 1709, accouplé à une boîte de vitesses de type 3407, correspond bien à une PL 17 de 1960. La voiture, repeinte de façon amateur, présente bien, malgré quelques défauts de carrosserie. Les planchers présentent de la rouille superficielle, les comodos et habillages en plastique témoignent du temps qui passe et la plupart des joints de porte sont secs ou craquelés, mais cette L1 permettra à son nouvel acquéreur de profiter d’une emblématique populaire française, offrant six places assises, après une révision générale (notamment des freins, inopérants le jour de notre essai), pour un budget très raisonnable. Avis aux amateurs…

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue