ROBERT COMBAS (né en 1957)

Lot 91
Aller au lot
Estimation :
80000 - 120000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 136 500EUR
ROBERT COMBAS (né en 1957)

Les belles fleurs bleues. La tapisserie. La tête de veau, 1988

Acrylique sur toile, signée, datée et titrée en bas à gauche, signée en bas à droite

Acrylic on canvas, signed, dated and titled lower left, signed lower right

142 x 182 cm

56 x 71 1/2 in.

160 x 198 cm (cadre inclus) 62 63/64 x 77 61/64 in. (including frame)

Cette oeuvre est répertoriée dans les Archives Robert Combas.


EXPOSITION

Robert Combas, GREATEST HITS : on commence par le début, on finit par la fin, du 24/02/12 au 15/07/12, Musée d'Art Contemporain, Lyon, 2012


BIBLIOGRAPHIE

Robert Combas, GREATEST HITS : on commence par le début, on finit par la fin, reproduit en p. 314 du catalogue d'exposition, co-édition MAC LYON et Somogy, 2012


PROVENANCE

Collection privée, Neuilly-sur-Seine


Robert Combas (Lyon, 1957) est un artiste français dont la peinture a été qualifiée de « Figuration libre » par l’artiste Ben qui l’avait invité en 1981 à exposer dans sa galerie de Nice. Cette désignation fait part d’un rejet de l’art « intellectuel » (notamment minimaliste) et cherche à mettre en valeur une peinture figurative et populaire, inspiré des bandes dessinées et de la culture rock. En réalité, l’artiste a déployé depuis les années 1980 un Oeuvre protéiforme qui défie toute catégorisation.

Après des études à Sète et à l’école des Beaux-Arts de Montpellier, Robert Combas accède très vite à la notoriété puisqu’il participe dès 1980 à diverses expositions de groupes avant de voir naître ses premières expositions personnelles à Düsseldorf et Amsterdam.

À partir des années 1990, il aborde les thèmes de la spiritualité et de l’ésotérisme, dans une esthétique qui a souvent été comparée aux graffitistes américains et aux néo-expressionnistes allemands.

Sa perpétuelle capacité d’innovation se traduit dans des oeuvres éminemment satyriques où le grotesque fait la part belle. Les scènes variées que l’artiste brosse en utilisant des « rideaux de peinture », bouleversent les hiérarchies et les conventions de l’Histoire de l’art et de sa bien-pensance.

Les belles fleurs bleues. La tapisserie. La tête de veau, 1988 appartient à la production des « Natures mortes et vivantes » qui ont été exposées au MAC Lyon lors de l’exposition « Robert Combas – Greatest Hits – On commence par le début on finit par la fin » en 2012. L’oeuvre que nous présentons était exposée dans la salle 15 au 2ème étage, et reproduite en page 314 du catalogue d'exposition.

La toile s’organise en « vignettes » à l’intérieur desquelles des motifs cernés de noir se développent. Le cerne noir est un des attributs les plus typiques de la bande dessinée qui est une source d’inspiration pour le travail de l’artiste. Le sujet est un vase aux fleurs bleues, se détachant sur une tapisserie jaune. Dans cette démarche littéral et littéraire qui lui est propre, Robert Combas écrit à gauche de la toile le titre et le sujet de l’oeuvre. Il dit tout autant qu’il représente. La sensation de voir à travers le vase apporte du relief à la bidimensionnalité de la toile. Dans la partie droite, deux faces entremêlées ne semblant faire qu’une, un homme et un veau. L’intérieur du vase et l’intérieur de l’homme sont rendus visibles par des procédés originaux qui transcendent le genre de la nature morte.

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue