ÉCOLE FRANÇAISE DE LA FIN DU XVIIE SIÈCLE D'APRÈS ALESSANDRO ALGARDI (1598-1654)

Lot 93
Aller au lot
Estimation :
12000 - 18000 EUR

ÉCOLE FRANÇAISE DE LA FIN DU XVIIE SIÈCLE D'APRÈS ALESSANDRO ALGARDI (1598-1654)


Hercule enfant étouffant un serpent


Marbre blanc


Dim. : 46 x 53 x 21,5 cm

(Salissures, usures au nez)


OEUVRES EN RAPPORT


- Alessandro Algardi, Hercule enfant avec un serpent, bronze, Rome, Galleria nazionale d'Arte Antica, inv. ;


- D'après Alessandro Algardi, Hercule enfant et le serpent, bronze, H. 40 x L. 48 cm, Paris, Musée du Louvre, inv. OA 5068


LITTÉRATURE EN RAPPORT


Jennifer Montagu, Alessandro Algardi, London, Yale University Press, 1985, modèle répertorié sous le n°cat. 127.C.11, p.407


Hercule, né de la liaison adultère entre le dieu Jupiter et la mortelle Alcmène, étouffe un serpent envoyé par Junon dans le but d'assassiner l'enfant dans son som­meil.


Ce marbre reprend le modèle de l'Hercule enfant avec un serpent d'Alessandro Algardi. Le sculp­teur italien, ayant connaissance du marbre romain du IIe siècle ap. J.-C. (Rome, musée du Capitole, inv. MC0247) s'intéresse à ce thème vers 1650. Il produit plusieurs bronzes qui se distinguent par l'attitude du serpent. Notre marbre se rapproche particulièrement du bronze conservé à la galerie nationale d'art antique du Palais Barberini à Rome où le reptile enroulé autour du bras du jeune Hercule se replie sur lui-même afin de se mordre. Par cette composition solide, par la musculature que l'on devine dans la chair souple et par le regard déterminé d'Hercule, Alessandro Algardi préfigure le destin héroïque du demi-dieu. Au XVIIIe siècle, le succès du modèle conduit à de nombreuses copies en marbre.

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue