ANCIENS TERRITOIRES BURGONDO-FLAMANDS, XVIE SIÈCLE

Lot 24
Aller au lot
Estimation :
1800 - 2000 EUR
Laisser un ordre
Votre montant
 EUR
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

ANCIENS TERRITOIRES BURGONDO-FLAMANDS, XVIE SIÈCLE

Trône de Grâce
Sculpture en bois avec traces de polychromie
H. : 92 cmChrist en croix amovible H. : 32 cm (Vermoulures, accidents et manques, décapage du visage, accidents aux pieds, croix du Christ manquante, Christ non solidaire de la sculpture)
Ce groupe sculpté en bois polychromé présente la fusion de deux sujets par­ticulièrement diffusés dans les anciens territoires burgondo-flamands au tournant du XVIe siècle. Il illustre le thème du trône de Grâce : Dieu le père coiffé de la tiare pontificale et revêtu de la chape est représenté en majesté, assis sur un siège curule. Il reprend ainsi l'iconographie de saint Pierre telle qu'elle est apparue dans la vallée mosane et les Pays-Bas méridionaux dès le XIVe siècle. Il présente entre ses deux mains, son fils crucifié (il est à noter que la croix est manquante). Comme on peut le voir dans le bel exemplaire de l'église Saint Sauveur de Noiré­mont (Oise), cette sculpture s'inspire aussi de la représentation de la Trinité qui se diffuse dans le Nord et l'Est de la France dès la fin du XVe siècle : cette iconographie présente Dieu, le Christ et la colombe du saint Esprit se glissant de la barbe du Père vers la tête de son fils.
Cette image illustre le dogme de la Trinité, institué en 325 au concile de Nicée et dont la fête est fixée en 1334 par Jean XXII pour donner un nouvel élan à la piété trinitaire. Cette représentation du trône de grâce matérialise le texte issu de l'Epître aux Hébreux (4, 16) : « Jésus, le Fils de Dieu, a été éprouvé en tous points, à notre ressemblance, mais sans pécher. Avançons-nous donc avec pleine assurance vers le trône de la grâce, afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce pour être aidés en temps voulu. »
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue