SUZANNE BELPERRON

Lot 59
Aller au lot
Estimation :
20000 - 25000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 66 395EUR
SUZANNE BELPERRON
*Clip «Fleur»
Citrine, diamants jaunes de couleur naturelle de taille ancienne, rubis cabochon, émeraudes gravées
Poinçon de maître Goené & Darde vers 1940
Haut. : 5.8 cm - Pb. : 26.9 gr
Accompagné d'un rapport simplifié LFG attestant : diamant naturel «Fancy vivid intense»
Accompagné d'un certificat de Monsieur Olivier
Baroin attestant qu'il s'agit d'une création de Suzanne
Belperron
A citrine, fancy vivid intense yellow diamonds, ruby, emerald and gold brooch by Suzanne
Belperron, certificate
SUZANNE BELPERRON Une personnalité, un caractère... Une figure emblématique du monde de la joaillerie moderne.
Premier prix de l'Ecole des Beauxar ts de Besançon en 1918,
Suzanne Belperron débute dès 1919 sa brillante carrière aux côtés de
Jeanne Boivin qui l'engage au poste de
Suzanne Belperron, 1920. Archives Olivier Baroin dessinatrice modéliste. En mars 1932, lasse de voir son image se refléter dans le miroir du défunt René Boivin, Madame
Belperron alors codirectrice de la Maison depuis bientôt dix ans, démissionne laissant derrière elle, une empreinte inaltérable.
Bernard Herz, grand négociant en perles fines et pierres précieuses, qui lui a proposé de prendre les rênes de sa société va lui permettre de s'épanouir en toute liberté.
Suzanne Belperron va désormais compter parmi les créatrices les plus en vogue des folles années 30. Ses modèles révolutionnent le monde de la parure; ses matières, ses volumes, ses créations effleurent parfois la démesure, tant sur un plan artistique que sculptural. Même si le bijou se veut parfois un peu exubérant, il n'en demeure pas moins élégant. Sa créativité n'outrepasse jamais la limite du bon goût : là est la clef du mystère Belperron.
L'oeuvre de Suzanne Belperron est singulière. Elle se traduit par des bijoux certes graphiques et purs, mais surtout sensuels pour ne pas dire charnels.
Une clientèle prestigieuse la sollicite comme en témoignent ses carnets de commandes qui répertorient familles royales, aristocrates, banquiers ou étoiles du cinéma... Aux quatre coins du monde, on s'émerveille devant les parures imaginées pour la duchesse de Windsor, la bégum Aga Khan, la maharani de Baroda, la baronne de Rothschild, Elsa Schiaparelli,
Nina Ricci, Daisy Fellowes, Ganna
Walska ou Merle Oberon...
Contrairement à la plupart des grands joailliers, Suzanne Belperron ne signa jamais ses bijoux. Dotée d'une forte personnalité, l'artiste avait pour seul adage «mon style est ma signature». Son oeuvre inspire d'ailleurs, encore aujourd'hui, grand nombre d'entre eux.
Olivier Baroin "Cet ensemble - comme on en voit rarement- illustre parfaitement l'oeuvre de la coloriste hors pair qu'était Suzanne Belperron.
Outre l'alchimie des couleurs c'est la magie des proportions que l'on retrouve dans ces pièces; la densité d'un pavage de rubis birmans par opposition au bleu céleste d'un saphir de Ceylan pour une bague boule très «Belperron».
Un camaïeu de cabochons de saphirs roses -un tant soit peu opalescents- pour une envolée de ballons tout juste échappée de la main d'un enfant.
Une broche fleur issue d'un monde merveilleux composée de baguettes de citrines rayonnant autour d'un cabochon de rubis le tout rehaussé de «vivid intense yellow diamonds» allant du jaune citron au bouton d'or, en passant par le cognac ou le canari, la tige ponctuée d'émeraudes gravées.
Enfin la douceur de l'agate pour venir réchauffer ces délicates perles naturelles fait de cette manchette un bijou romantique d'une profonde délicatesse.
Olivier Baroin"
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue