ISIDORE DUCASSE, DIT COMTE DE LAUTRÉAMONT (1846-1870)

Lot 51
10 000 - 15 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 13 901 €

ISIDORE DUCASSE, DIT COMTE DE LAUTRÉAMONT (1846-1870)

Les Chants de Maldoror.
A Paris et Bruxelles en vente chez tous les libraires, 1874. In-8 ( 185x116); maroquin chataîgne, triple filet doré en encadrement sur les plats; dos à nerfs orné. Filet sur les coupes.
Tranches dorées. Encadrement intérieur même maroquin rehaussé de 5 filets dorés. Couvertures et dos cons. [Dubois d'Enghein].
Exemplaire de remise en vente avec titre à l'adresse de Paris et Bruxelles et à la date de 1874. Il n'y a pas de tirage sur grand papier.
Exemplaire enrichi:
Lettre autographe signée d'André Breton sur Lautréamont, contre sa récupération par «les littérateurs et les porcs.
Ne vous suffit-il pas de voir ce qu'ils ont fait de Rimbaud ?... Les plus purs d'entre nous se doivent au moins de mourir sur la brêche...» (Paris, 7 avril 1925, 1 p. in-4).
Texte autographe de Joseph Delteil sur
Lautréamont (1 p. in-4, tâches brunes).
Lettre autographe signée de Paul Eluard à Franz Hellens: «A quoi bon monsieur parler du comte de Lautrémont ?... La France a horreur de la poésie, de la vraie poésie. Elle n'aime que des saligauds comme Béranger et de Musset» (S.l., 14 mai 1925, 1 p. in-4).
Lettre autographe signée d'André Gide: «le plus beau titre de gloire du groupe qu'ont formé Breton, Aragon et Soupault est d'avoir reconnu et proclamé l'importance littéraire et ultra-littéraire de l'admirable Lautréamont ... Il est avec Rimbaud, plus que Rimbaud peut-être, le maître des écluses pour la littérature de demain». Mais il a décliné la proposition des surréalistes de préfacer une nouvelle édition des Chants de Maldoror et s'en explique (S.d., 24 avril 1925, 1 p. in-4).
Lettre autographe signée de Maurice Maeterlinck à Hellens sur Les Chants de Maldoror (Nice, 27 mai 1925, enveloppe conservée): «J'ai découvert les Chants de Maldoror il y a quelque trente cinq ans. Il me semblait alors que c'était l'archétype de l'oeuvre de génie... Aujourd'hui... je crois bien, que tout cela me paraîtrait illisible...».
Lettre tapuscrite signée de Paul Valéry à Hellens: «Je puis expliquer pourquoi je n'ai pas poussé ma curiosité plus profondément dans cette oeuvre: j'avais dix-neuf ans et je venais de recevoir le petit volume des Illuminations...» (Paris, s.d., enveloppe conservée).
Le manifeste Lautréamont envers et contre tous - à propos d'une réédition, texte signé par Breton, Aragon, Eluard et violente charge contre Soupault.

RÉFÉRENCE
En français dans le texte, 293. Clouzot, 188.
Talvart, XI-341.

PROVENANCE
Vente Hayoit, cinquième et dernière partie n°105.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue