Lot 190
200 000 - 300 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 230 000 €

1978 FERRARI

BB512
Châssis n° 24915
Moteur n° F102B000*00300*
Carte grise française
Première "supercar" Ferrari
Sors de révision
Manuels, boite à outils
Assurant la relève de la Ferrari 365 GTB/4 BB, présentée en grande pompe au Salon de Turin 1971, la Ferrari BB512 évolue en profondeur tout en conservant l'ADN de son ancêtre avec un moteur 12 cylindres à plat "boxer" placé derrière le pilote, d'où son nom de "Berlinetta Boxer".
Issu de la compétition, son puissant moteur de 4 943 cm3 développant 360 ch apportait un meilleur couple et une puissance délivrée de manière plus souple. D'un point de vue purement esthétique, la BB512 fait l'effet d'une bombe dès sa sortie.
Dessinées par le célèbre
Pinifarina, ses lignes diffèrent légèrement de celles de la 365BB. Plus élégantes, grâce à un système de guidage des flux d'airs vers le moteur, elles sont celles d'un prototype et n'ont pas pris une ride!
La BB512 présentée à la vente est un des premiers exemplaires livré en 1978. Nous pouvons remonter l'histoire de cette voiture jusqu'en 1983 où elle est la propriété d'un collectionneur du sud de la France.
Elle est ensuite vendue en 1986 en région parisienne où elle restera dans les mêmes mains jusqu'en 2005. La voiture est alors envoyée dans les ateliers Supersport à Paley afin d'être entièrement reconditionnée.
Son moteur, la boite de vitesse, la transmission, son circuit de refroidissement, l'embrayage, le faisceau électrique, le circuit d'essence et quelques éléments de carrosserie sont refaits... au total, 49 024 € sont investis. Il est d'ailleurs amusant de consulter le carnet que tenait son propriétaire lors de chaque déplacement. La voiture change une 4ème fois de mains en 2011 et est alors entretenue chez Modena Sport, distributeur officiel Ferrari à Toulouse.
Affichant aujourd'hui 24 203 miles, la voiture est dans un très bon état de fonctionnement. Superbe dans sa teinte Rosso Chiaro avec ses bas de caisse noir, son intérieur en cuir beige joliment patiné est du même acabit. Elle est accompagnée de son cric et de sa mallette à outils rigide, ainsi que de son manuel d'utilisation et des factures de sa restauration. D'autre part, il est à noter que la voiture sort tout juste d'une révision importante avec entre autre le changement des courroies de distribution.
Au final, seulement 929 exemplaire de la 512 BB sortiront de l'usine de Maranello jusqu'à ce qu'elle soit finalement remplacée par la 512 BBi. S'agissant d'un des premiers modèles à carburateurs, plus rares que les injections, cette voiture à l'historique suivi offre un indéniable attrait.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue