JONONE/ JONONEROCK (NÉ EN 1963)

Lot 82
40 000 - 60 000 €

JONONE/ JONONEROCK (NÉ EN 1963)

Boom Zamm, août 1990

Acrylique et spray sur toile, signée en bas à gauche, contresignée, datée et titrée au dos

150 x 185 cm - 59 x 72 7/8 in.

Acrylic and aerosol spray on canvas, signed lower left, countersigned, dated and titled on reverse

Le certificat rédigé par l'artiste en date du 13 février 2019 sera remis à l'acquéreur

L'oeuvre a été réalisée à l'Hôpital Ephémère à Paris

Fondée en 1987, l’association Usines Ephémères s’investit dans la requalification de friches urbaines en centres de création émergente. Trois ans après sa création, elle prend ses quartiers dans les locaux abandonnés de l’hôpital Bretonneau Paris, 18e arrondissement). C’est l’Assistance Publique, propriétaire du lieu, qui leur met à disposition en échange d’oeuvres d’art pour leur collection des artistes en résidence ou de passage. Pendant
un peu plus de cinq ans, plasticiens, peintres, photographes et musiciens se côtoient dans un complexe comprenant près de cent ateliers d’art visuels et une quinzaine de studios de répétition et d’enregistrement. Certains n’y ont passés qu’un mois, le temps de la réalisation d’un projet, quand d’autres ont suivi l’aventure de bout en bout. Au total, L’Hôpital Ephémère a concentré le passage de plus de 2000 artistes. Parmi eux, les groupes musicaux FFF, Human Spirit Pro-Zak, Jean-Louis Aubert, Axel Bauer … et parmi les artistes : Thomas Hirschhorn, Ghada Amer, Philippe Mayaux, Michel Blazy, Huang Yong Ping, Jean Luc Verna, Julio Villani, Eric Maillet, Daniel Spoerri, Claude Closky … et JonOne. C’est au tout début de cette aventure que JonOne a créé la toile que nous présentons aujourd’hui. On voit clairement dans cette oeuvre les prémices de son art, dont il reprend encore les motifs aujourd’hui.

Founded in 1987, Usines Ephémères is an organisation that turns derelict urban sites into emerging art hubs. In 1990 the group moved into the vacant Bretonneau Hospital in Paris (18th arrondissement). Its owner, Assistance Publique (Paris hospital network), made the site available to them in exchange for art for  its collection of works by visiting artists. For over five years, visual artists, photographers and musi-cians worked together in a complex
including nearly 100 visual art studios and  around 15 rehearsal and recording studios.Some spent only a month there, just long enough to carry out a project, while others participated in the adventure from beginning to end. Hôpital Ephémère hosted over 2,000 artists, includ-ing the bands FFF, Human Spirit Pro-Zak, Jean-Louis Aubert, Axel Bauer, and artists Thomas Hirsch-horn, Ghada Amer, Philippe Mayaux, Michel Blazy, Huang Yong Ping, Jean Luc Verna, Julio Villani, Eric Maillet, Daniel Spoerri, Claude Closky and JonOne. The painting we are presenting today was creat-ed by JonOne at the very beginning of this adventure. The roots of his art, whose motifs he still paints today, can be clearly seen in this work. 

JONONE BOOM ZAMM, AOÛT 1990

John Andrew Perello, dit JonOne, nait à Harlem en 1963. Les difficultés familiales et scolaires le poussent à quitter son foyer. Il découvre le graffiti dès l’âge de 17 ans. Alors qu’il commence à taguer son nom dans les rues et dans les rames de métro, il fait la connaissance de A-One (ou Anthony Clark),
proche de Basquiat, aux côtés duquel il  apprend à considérer son travail comme de l’art, et ne s’apparentant plus au vandalisme. Il s’agit là d’une réelle révélation pour l’art de rue. Selon JonOne, le métro devient un musée qui traverse la ville. Il y voit une trainée chatoyante de couleurs et de vitesse  laissée par une rame de métro. Pour le jeune JonOne, son mentor, A-One représente donc un lien entre le monde de la rue et celui de l’art contemporain.
Quelques années plus tard, le jeune homme fonde 156 All Starz, un collectif réunissant plusieurs graffeurs. 
Prenant alors le nom de JonOne, sous lequel on le connait, l’artiste s’installe à Paris en 1987, où il commence à peindre sur des toiles. Autodidacte, il parvient à élever le graffiti au rang d’art noble. Sa peinture, qu’il définit comme«graffiti expressionniste abstrait», porte une attention  toute particulière à l’agitation et au mouvement de la couleur, et ses oeuvres font rapidement l’objet d’expositions, à Paris mais également à Tokyo, Monaco, New-York ou Hong-Kong.
Si les premiers tags de JonOne s’apparentent à de simples affirmations égocentrées et brutes, il n’en demeure pas moins que ces derniers laissent peu à peu place à des fresques invasives et organiques dans une appropriation  totale des murs. Les toiles que nous présentons sont autant d’illustrations de son vibrant talent. 

John Andrew Perello, aka JonOne, was born in Harlem in 1963. Academic and family problems drove him to leave home. He discovered graffiti when he was 17, and began to tag his name in streets and on subway cars. This was when he met A-One (Anthony Clark), a close friend of Basquiat’s, and together they began to see  their work as art, not vandalism. This was a real revelation for street art. According to JonOne,» the subway was a museum running through the city,» where he saw the shimmering trails of colour and speed left by subway carriages. For the young JonOne, his mentor A-One thus represented a link between the worlds of the street and contemporary art. A few years later, the young man founded 156 All Starz, a collective of several graffiti artists. Taking the name of JonOne, as we now know him, he moved to Paris in 1987, where he began to paint on canvas. A self-taught artist, he succeeded in elevating graffiti to the rank of noble art. His painting, which he defined as «Abstract Expressionist graffiti», was particularly  focused on a restless movement in colour, and his work soon appeared in exhibitions in Paris, Tokyo, Monaco, New York and Hong Kong. While JonOne’s early tags seemed like simple, raw, egocentric assertions, they gradually gave way to invasive, organic frescoes taking up a whole wall. The paintings we are presenting are all fine illustrations of his vibrant talent.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue