THE DISTRIBUTED GALLERY

Lot 128
Aller au lot
5 000 - 7 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 4 940 EUR

THE DISTRIBUTED GALLERY

The Chaos Machine, 2018
Chêne, acier, ardoise et verre

Oak wood, steel, slate and glass
52 x 52 x 192 cm
20 ½ x 20 ½ x 75 ½ in.

Révélée en 2017 par le New York Times, la Distributed Gallery est le premier collectif d’artistes à s’être aventuré dans le champs des technologies blockchain après s’être appropriée l’artiste Richard Prince en transformant une crypto-monnaie en œuvre d’art.
Œuvre d'art total mêlant au geste philosophique une installation sonore et visuelle spectaculaire, le tout dans un écrin technologique connecté, la Chaos Machine est un Crypto-Jukebox produit en deux exemplaires qui brûle les billets de banque insérés par les utilisateurs et les transforme en crypto-monnaies.
Chaque fois qu’un billet est inséré dans la machine il se dépose sur une résistance électrique qui déclenchera sa combustion. Chaque combustion engendre aléatoirement l’émission d’une musique sur les deux machines respectivement situées à Berlin et Paris, ainsi que l’impression d’un QR code qui offrira à l’utilisateur une crypto-monnaie lui donnant la possibilité d’ajouter une musique de son choix dans la playlist jouée par les Chaos Machine. Une œuvre telle que Chaos Machine implique de perturber les interprétations. La véritable signification de la machine pourrait être résumée par ces mots du philosophe français Bernard Aspe :
"La Chaos-machine expose le rien. La visée est de montrer de quoi sont faites les transactions qui guident nos vies, de rendre visible le fond sur lequel elles opèrent. Il ne s’agit pas de célébrer le passage d’un type de monnaie à un autre. La nouvelle monnaie reproduit nécessairement, pour l’essentiel, les aberrations de la précédente. Son principal mérite est cependant de désigner de façon plus ouverte ce rien qui est au principe des interactions sociales."

Revealed in 2017 by the New York Times after appropriating the artist Richard Prince by transforming a cryptocurrency into a work of art, the Distributed Gallery is the first artists’ collective that have acted in the field of blockchain technologies.
Total artwork mixing a spectacular sound and visual installation with a philosophical gesture, all in a connected technological setting, Chaos Machine is a Crypto-JukeBox produced in two copies that burns the banknotes inserted by users and transforms them into cryptocurrencies.
Each time a banknote is inserted into the machine it is deposited on an electrical resistance that will trigger its combustion. Each combustion randomly generates the emis - sion of a music on the two machines located respectively in Berlin and Paris, as well as the printing of a QR code that will offer the user a crypto-currency giving him the possibility to add a music of his choice in the playlist played by the Chaos Machine.
A work such as the Chaos Machine implies to disturb interpretations. Maybe the true significance of the machine is summarized by this words of the french philosopher Bernard Aspe : “The Chaos-machine exhibits the nothing. The aim is to show what the transactions that guide our lives are made of, to make visible the background on which they operate. It is not about celebrating the change from one type of currency to another. The new currency necessarily reproduces, for the most part, the aberrations of the previous one. Its main merit, however, is that it is more open about what is nothing to the principle of social interaction”.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue