FABIENNE VERDIER (NÉE EN 1962)

Lot 88
Aller au lot
35 000 - 45 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 67 600 EUR

FABIENNE VERDIER (NÉE EN 1962)

L'Atelier, Série Walking-Painting, Solo n°04, 2013
Encre noire sur papier Moulin du gué, datée, titrée et signée au dos
198 x 134 cm - 78 x 52 3/4 in.

Black ink on Moulin du gué paper

PROVENANCE
Acquis à la galerie Jaeger Bucher par l’actuel propriétaire

EXPOSITION
Fabienne Verdier, Energy Fields, Solo exhibition à la Galerie Jaeger Bucher, Paris du 21 September au 2 November 2013

Série Walking-Painting, Solo n°04 est issue d’une série d’œuvres monochromes, pour laquelle l’artiste utilise un outil plus maniable – une grande réserve d’encre – au détriment de ses pinceaux traditionnels. Ceci lui permet de se déplacer librement au-dessus des feuilles préalablement préparées et étalées au sol. Ces peintures, dont l’exécution a été immortalisée dans un court métrage du même nom que la série, plonge le spectateur dans l’intensité du mouvement de la matière, et raconte le cheminement du processus de création de l’artiste, ainsi que sa recherche perpétuelle de mobilité et de monumentalité pour peindre en se déplaçant en toute liberté. Aussi, l’immédiateté perceptible dans Série Walking-Painting, Solo n°4 est nourrie par la réflexion et l’assimilation par l’artiste de nombreuses références liant Orient et Occident, telle que la notion d’inachèvement, instinctivement liée à cette œuvre où le vide captive autant que le plein. Cette œuvre incarne à la fois quelque chose de conceptuel et de gestuel, qui nous évoque aisément les techniques picturales de Jackson Pollock et de Chu Teh-Chun. La construction et l’équilibre de ses compositions, le rythme de ses gestes, ainsi que le choix de son médium ancre l’œuvre de Fabienne Verdier dans l’esthétique chinoise et nous renvoie vers l’expressionisme abstrait occidental.

Walking-Painting Series, Solo No. 04 is from a series of monochrome works for which Verdier used a big pot of ink, more manageable than her traditional brushes. This allowed her to move freely above previously prepared sheets of paper spread out on the floor. A short film with the same name as the series was made of her painting these works, immersing viewers in the intensity of the paint’s movement and illustrating not just the artist’s creative process but also her endless search for mobility and monumentality in order to paint while moving in total freedom. Verdier’s reflections and absorption of many references connecting East and West nurture the immediacy perceptible in Walking-Painting Series, Solo No. 04. For example, the idea of incompleteness is intrinsically linked to this work, where the voids are as captivating as the solids. It embodies something both conceptual and gestural, easily recalling the painting techniques of Jackson Pollock and Chu Teh Chun. The structure and balance of Verdier’s compositions, the rhythm of her gestures and the choice of her medium anchor her work in Chinese aesthetics and allude to Western abstract expressionism.

La quête artistique de Fabienne Verdier débute en 1983, lorsqu’elle part s’installer en Chine pour étudier à l’Académie des Beaux-Arts de Chongqing, dans le Sichuan. Amorçant un long apprentissage de dix ans auprès de Maître Huang Yuan, ce n’est qu’après avoir acquis la pleine maîtrise de l’art de la calligraphie traditionnelle qu’elle peut entreprendre l’élaboration de son propre style picturale, non sans acharnement.

Fabienne Verdier’s artistic quest began in 1983, when she started studying at the Chongqing Academy of Fine Arts in Sichuan, China. Undertaking a ten-year apprenticeship with Huang Yuan, it was only after relentlessly working at fully mastering the art of traditional calligraphy that she could start developing her own pictorial style.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue