KEES VAN DONGEN (1877-1968) * La femme renversée,... - Lot 52 - Aguttes

Lot 52
Aller au lot
Estimation :
150000 - 200000 EUR
KEES VAN DONGEN (1877-1968) * La femme renversée,... - Lot 52 - Aguttes
KEES VAN DONGEN (1877-1968) * La femme renversée, 1910 Huile sur toile Signée en bas vers la gauche 53,9 x 64,9 cm - 21 1/4 x 25 5/8 in. Cette oeuvre sera incluse dans le Digital Catalogue Raisonné Kees Van Dongen que prépare actuellement le Wildenstein Plattner Institute. Une attestation d'inclusion, en date du 21 septembre 2023, sera remise à l'acquéreur. Cette oeuvre a été confrontée à la base de don­nées de The Art Loss Register qui répertorie plus de 700 000 oeuvres d'art volées ou spoliées. PROVENANCE - Galerie Bernheim Jeune & Cie, Paris (acquis auprès de l'artiste le 25 février 1910) - Probablement: Collection Alphonse Kahn, Paris - Collection Michel-François Braive, Paris - Vente, Importants tableaux, par Bonnard, Boudin, Moreau, Picasso... [...], Mes Ader-Picard-Tajan, Paris, Palais Galliera, 3 décembre 1975, lot U (titré Nu) - Vente, Tableaux modernes [...], Probablement: Mes Ader-Picard-Tajan, Paris, Hôtel Drouot Rive-Gauche, 22 juin 1976, lot 341 (titré Nu) - Vente, Gemälde, Zeichnungen, Graphik, Germann, Zurich, Carlton-Elite Hotel, 12 mai 1977, lot 182 (titré Nu couché) - Vente, Sans titre, Germann, Zurich, Lieu in­connu, 1er juin 1983, lot 33 (titré Nu couché) - Vente, Impressionist, Modern Paintings and Sculptures, Sotheby's, New York, 15 mai 1985, lot 382 - Collection particulière (acquis au cours de la vente précédente) - Vente, Probablement: Importants tableaux modernes, Probablement: Mes Laurin-Guilloux-Buffetaud-Tailleur, Paris, Hôtel Drouot, 27 no­vembre 1986, lot 204 - Vente, Sans titre, 13 décembre 1988, Jean Staehli, Genève, Lieu inconnu, lot 102 - Collection particulière, Suisse (acquis au cours de la vente précédente) EXPOSITIONS - Sculptures, Peintures, Aix-en-Provence, Galerie Tony Spinazzola, 18 avril-25 mai 1960, n°7 (titré Femme nue allongée et prêté par Michel-François Braive) - Van Dongen, Lyon, Musée des Beaux-Arts, 15 juin - 10 juillet 1964, n°24 (titré Nu et prêté par Michel-François Braive) PUBLICATION Recueil: OEuvres de Kees Van Dongen, Photographies de E. Druet, s.l.: Vizzavona, s.d., illustration n°42382 Lot vendu sur réitération des enchères conformément à la procédure détaillée à l'article L.321-14 du Code de commerce. Kees Van Dongen naît à Delfshaven, port des faubourgs de Rotterdam, en 1877. Adolescent, il travaille dans la malterie de son père et suit, le soir, les cours de dessin graphique dispensés par l'Académie des beaux-arts et des sciences appliquées de Rotterdam. En septembre 1895, il prend part à l'exposition des « Maîtres vivants » organisée au Stedelijk Museum d'Amsterdam et quitte la maison familiale pour collaborer avec le Vrije Kunst (L'Art libre), un cercle d'artistes de Rotterdam. Deux ans plus tard, il séjourne à Paris, chez le peintre Siebe ten Cate, et expose à la galerie Le Barc de Boutteville. En 1898, il rentre à Amsterdam mais dès 1899, il décide de suivre à Paris son amour du moment, Augusta (Guus) Preitinger, ancienne élève de l'Académie de Rotterdam, qu'il épousera en 1901. Kees travaille comme illustrateur et exerce divers petits métiers comme porteur aux Halles ou rédacteur de lettres de commerce. À l'automne 1902, Van Dongen fait la connaissance de Luce et de Camoin. Il rencontre aussi probablement Marquet. En 1904, il expose au Salon des Indépendants, connaît sa première exposition personnelle à la galerie Vollard et participe au Salon d'automne. Il croise la route de Matisse et de Vlaminck. L'année suivante, il prend part au Salon d'automne durant lequel les Fauves font sensation. Van Dongen est désigné en tant que tel à la faveur de son exposition chez Prath & Maynier. En 1907, Félix Fénéon lui propose une exposition personnelle à la galerie Bernheim-Jeune et acquiert une série d'oeuvres peintes aux Pays-Bas. La même année, Daniel-Henry Kahnweiler lui achète des toiles. En 1908 - 1909, Van Dongen remporte un vif succès avec ses expositions individuelles chez Kahnweiler et Bernheim-Jeune. Il côtoie Max Pechstein et les peintres du groupe Die Brücke l’invitent à les rejoindre et à exposer avec eux à Dresde. En novembre 1909, il signe un contrat de sept ans avec la galerie Bernheim-Jeune. L’année qui suit, il se rend en Espagne et au Maroc. Il travaille à Séville et Tanger et revient par la Tunisie. La femme renversée a été acquise par la galerie Bernheim-Jeune à Kees Van Dongen le 25 février 1910. Elle a ensuite été probablement cédée par elle au collectionneur parisien Alphonse Kahn. Ce dernier exploitera le premier magasin Aux Galeries Lafayette, qui ouvre à Paris en janvier 1894, et il ne doit pas être confondu avec son homonyme, Alphonse Kann. Le tableau a été peint alors que l’artiste est « le clou du Salon d’automne » et que « l’arrière-ban des cénacles de la rive gauche » (Maurice Dekobra, dit M. Tessier) se donne rendez-vous devant ses oeuvres.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue