1985 Peugeot 205 Turbo 16

Lot 52
Aller au lot
Estimation :
300000 - 400000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 419 260EUR

1985 Peugeot 205 Turbo 16

L’une des rares Turbo 16 blanches

9 900 km d’origine

Exceptionnelle à la vente

Carte grise française

Châssis n° VF3741R76E5100033



En 1983, Peugeot lance la commercialisation de la 205, le constructeur se trouve alors en difficultés financières et son avenir repose sur le succès de ce nouveau modèle. Afin de dynamiser son image Peugeot décide de s’engager en compétition avec un modèle proche de la 205. Ainsi est développée la 205 Turbo 16 destinée à participer au Championnat du monde des rallyes dans la catégorie reine du Gr. B. Le règlement impose la fabrication de 200 exemplaires d’une version de série pour obtenir son homologation. La 205 Turbo 16 « série 200 » sera alors présentée par le constructeur sochalien lors du Salon de Genève 1984. Cette 205 bodybuildée se distingue par sa carrosserie Gris Winchester à liseré rouge fabriquée par Heuliez. Elle est ensuite assemblée par Peugeot Talbot Sport à Boulogne et un moteur XU 4-cylindres de 1.8l associé à un turbo qui lui permet de développer 200 ch. Avec sa transmission intégrale, elle est redoutable d’efficacité. Certains clients opteront même pour un kit PTS faisant grimper sa puissance à 300 ch, quasiment autant que la version de compétition. A l’intérieur, la T16 reçoit une planche de bord spécifique composée d’une multitude de manomètres, d’un volant deux branches portant l’inscription Turbo 16 et d’un pédalier en aluminium perforé. Les sièges baquets bicolores cuir et tissu arborent sur leur dossier un imposant lion tel un blason guerrier. Au final, 219 exemplaires seront fabriqués. L’objectif est atteint puisque la 205 Turbo 16 deviendra l’une des voitures emblématiques du Gr. B en remportant le Championnat en 1985 et 1986. La suppression de cette catégorie l’envoie prématurément à la retraite, mais Peugeot saura rebondir en s’engageant avec succès au Paris-Dakar.

La 205 Turbo 16 que nous vous présentons est une voiture exceptionnelle à bien des égards. D’abord celle-ci fait partie de la série dite « série 200 » et porte le numéro 33 : c’est une des premières construites. Alors que toutes les Turbo 16 de série arboraient la magnifique couleur Gris Winchester, seulement une poignée de celles-ci fut peintes en Blanc Nacré. L’histoire affirme que 4 exemplaires peints en blanc furent réservés pour Jean Boillot (alors président de Peugeot), Didier Pironi, André de Cortanze et Jean Todt. On peut même supposer que ce dernier alors directeur de Peugeot Talbot Sport soit à l’initiative de la réalisation de ces 4 exemplaires. Une copie de la première carte grise présente dans le dossier est au nom d’Automobiles Peugeot, Avenue de la Grande Armée à Paris. Mise en circulation le 16 septembre 1985, elle porte alors l’immatriculation 510 FNF 75. Nos recherches sur l’historique de la Turbo 16 nous ont permis de certifier l’appartenance à Peugeot, on peut alors supposer que Jean Todt alors directeur de Peugeot Talbot Sport se soit lui-même servi de la voiture. Elle fut ensuite la propriété d’un ingénieur Peugeot et portait l’immatriculation 7106 TA 25, dans le Doubs, fief de la marque. Ce numéro est encore visible sur tous les vitrages de la voiture. Un document d’époque présent sous plastique dans le compartiment avant nous montre la composition de la fameuse peinture blanc nacré. Il est noté en entête : « peinte à Poissy » sur cette fiche. Il semblerait également que le moteur soit légèrement préparé et développe 230 ch au lieu de 200 ch d’origine. En plus de son historique exceptionnel, cette 205 ne possède que 9 900 kilomètres d’origine. Le moteur et la boîte sont d’origine et sur de nombreux éléments le numéro « 33 » apparait. La peinture est celle d’origine et arbore une décoration PTS et l’intérieur est dans un état absolument neuf nous confirmant la très faible utilisation de la voiture. Elle est équipée de 4 pneus Michelin TRX neufs en monte d’époque, d’une pompe à essence neuve, d’une courroie de distribution neuve et une révision vient d’être effectuée. Notre essai au volant de ce monstre nous confirmera l’état absolument neuf et irréprochable de la Turbo 16. Quelle émotion de s’assoir à son volant et de sentir le Turbo charger derrière soit à l’accélération ! On se prend à rêver à être nous aussi un pilote et de revenir 35 ans en arrière à cette époque en or des monstres du Gr. B.

Nous remercions chaleureusement les propriétaires du Château de Mercues pour leur accueil

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue