JOSHUA REYNOLDS
PLYMPTON, 1723 -1792, RICHMOND

Lot 63
Aller au lot
Estimation :
30000 - 40000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 39 000EUR

JOSHUA REYNOLDS
PLYMPTON, 1723 -1792, RICHMOND


Portrait de Paul Henry Ourry
Huile sur toile 72 x 60 cm
Portrait of Paul Henry Ourry Oil on canvas, 28,3 x 23,6 in. «Prince des portraitistes»
Ainsi était-ce le surnom de Joshua Reynolds qui au cours du XVIIIe siècle, s'impose en Angleterre comme l'un des plus grands, sinon le plus grand portraitiste de son temps.
Formé dans la bibliothèque familiale, il poursuit son apprentissage dans l'atelier du peintre Thomas Hudson (1701 -1779). Puis afin de parfaire sa formation, il quitte l'Angleterre en 1749 pour faire son Grand Tour au cours duquel il découvre l'Italie. Là, pendant un peu plus de deux ans, il s'emploie à copier fresques et sculptures, s'imprégnant de l'art des grands maîtres qui l'avaient précédé.
Lorsqu'il rentre à Londres, il se spécialise immédia­tement dans le portrait auprès d'une nouvelle bour­geoisie particulièrement demandeuse d'assoir son statut social. Née avec la Révolution industrielle, cette nouvelle classe sociale évolue également dans un monde baigné par l'Esprit des Lumières qui valorise l'individu, cela passant notamment par la représentation de soi. Le peintre évoluait par ailleurs également auprès d'une nébuleuse intellectuelle et politique.
En 1768, il fait partie des fondateurs de la Royal Academy de Londres au sein de laquelle il devient un grand théoricien et dont quinze de ses discours sont publiés. L'institution vint par ailleurs amplifier l'émulation artistique londonienne de l'époque, phénomène lié à la demande croissante de la nouvelle bourgeoisie évoquée plus tôt.
Depuis le XVIe siècle, les querelles ecclésiastiques et le ralentissement des commandes religieuses qui leur fut lié, le portrait s'était particulièrement développé. La présence d'Anton Van Dyck (1599 -1641) au cours du XVIIe siècle, appuya ce phé­nomène et contribua à diffuser une influence nordique sur le genre.
Également farouche rival de Thomas Gainsborough (1727 -1788), chacun s'appliqua à développer ses propres innovations pic
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue