LALIQUE

Lot 34
Aller au lot
Estimation :
6000 - 8000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 85 800EUR

LALIQUE

BAGUE «LE BAISER»
Deux profils s'embrassant, l'un en relief, l'autre en intaille. Verre pressé, décor de chardons émaillés et or 18K (750).
Signée, vers 1900-1905
Pb.: 6.35 gr - Td.: 51
A glass and gold ring.
Le baiser est un thème récurrent dans l'oeuvre de Lalique. Particulièrement personnelle, la première pièce connue inspirée par ce dernier est la broche «le baiser» qui se trouve au musée des Arts Décoratifs de Paris.
Vers 1880, Lalique, à peine âgé de 20 ans, séjourna à Londres. Tombant amoureux d'une jeune femme, il créa cette broche pour exprimer sa tristesse lorsqu'il dû la quitter pour rentrer à Paris

RENÉ LALIQUE
En 1900, Lalique a 40 ans. Son triomphe lors de l'Exposition universelle à Paris témoigne de l'ampleur de son génie. Irréversiblement, avec lui, le bijou est devenu un véritable objet d'art. Au faîte de sa carrière et alors qu'il obtient toujours plus de succès avec ses extraordinaires et insolites parures, le verre apparait dans son oeuvre, prenant une place grandissante dès les premières années du XXe siècle. Ce verre qui, porté à son sommet esthétique par l'Art Nouveau, devient justement l'emblème du progrès, de la modernité et symbole de transition entre deux époques. Lalique est fasciné par ce matériau et cherche dès 1890 à amener dans ses créations un modelé et une source de lumière supplémentaire, sans avoir recours aux pierres précieuses, très onéreuses. Le verre va lui en offrir la possibilité et ouvrir ainsi la voie à une production de plus grande échelle. Lalique deviendra alors un verrier de façon exclusive, abandonnant son art initial.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue