Vente 
PEINTRES D'ASIE 
ART MODERNE VIETNAMIEN


English
时事
Tiếng Việt



Alors que 2024 célèbre le centenaire de la création de l’École des beaux-arts de l’Indochine par Victor Tardieu (1870-1937), Charlotte Aguttes-Reynier présente, le 7 mars,
sa 42e vente dédiée aux Peintres d’Asie, qui met à l’honneur la Collection de Nguyễn Hữu Hợp et Nguyễn Nguyệt Nga, proches Bảo Đại (1913-1997).
Précurseur européen sur le marché des artistes venus d’Asie, l’expert a publié aux éditions In Fine L’Art Moderne en Indochine, le 14 février 2024.



SORTIE LITTÉRAIRE | L’ART MODERNE EN INDOCHINE. L'ÉCOLE DES BEAUX-ARTS DE L’INDOCHINE (1925-1945)

In fine éditions d’art publie, le 14 février 2024, L’art moderne en Indochine, un ouvrage conçu et rédigé par Charlotte Aguttes-Reynier, expert chez Aguttes. Cette publication,
la première à offrir une synthèse du rôle de l’École des beaux-arts de l’Indochine dans la création artistique, fera date. Elle paraît à l’aube du centenaire de cette institution, véritable trait d’union entre l’Orient et l’Occident.

Cliquez ici pour en savoir plus au sujet de le lancement du livre à Paris, Hanoï et Saïgon
 



 

« Cette histoire passionnante, Charlotte Aguttes-Reynier en fait son cheval de bataille, en construisant peu à peu un marché à Paris, capable de concurrencer celui en Asie. »
Béatrice de Rochebouët,
Le Figaro, 22.02.2024






 


42ÈME VENTE DÉDIÉE AUX PEINTRES D’ASIE

TROIS SEMAINES D’EXPOSITION PUBLIQUE POUR DÉCOUVRIR DES ŒUVRES RARES ISSUES DE COLLECTIONS PARTICULIÈRES EUROPÉENNES


« En 1924, il y a cent ans, Victor Tardieu remettait au gouverneur général Martial Merlin un rapport sur la nécessité d’ouvrir une école des beaux-arts à Hanoï. Il fut entendu, celle-ci fut instituée en octobre de la même année et la première promotion d’élèves sélectionnée fit sa rentrée à l’automne 1925.
En 2014, il y a dix ans, Aguttes découvrait à Paris l’œuvre Le Thé par Lê Phổ (l’un des élèves de cette première promotion). La maison de vente aux enchères décida de lui offrir une visibilité particulière, ce qui lui permit d’atteindre un prix de vente juste et ce qui fut à l’origine du réveil d’un marché endormi depuis le milieu du XXe siècle. »
Charlotte Aguttes-Reynier, expert
Depuis 2014, quelque 1000 œuvres liées à l’art moderne asiatique, parmi lesquelles près de 150 peintures réalisées par Lê Phổ, plus de 115 œuvres par Mai Trung Thứ et près de 100 œuvres exécutées par Vũ Cao Đàm, sont passées entre les mains de Charlotte Aguttes-Reynier. Chaque catalogue présente majoritairement des œuvres inédites sur le marché de l’art, comme en témoigne cette Jeune femme au tricot de Lương Xuân Nhị.
 


Né à Hanoï en 1914, Lương Xuân Nhị occupe une place majeure au sein de la sphère artistique vietnamienne du XXe siècle ; il use d’une modernité donnant à sa production un caractère singulier et personnel. À la fin de ses études à l’École des beaux-arts de l’Indochine, en 1937, il obtient son diplôme. Membre de la Société d’encouragement à l’art et à l’industrie dont il recevra plusieurs prix, il fait également partie des fondateurs du FARTA (Foyer de l’art annamite), avec les artistes To Ngoc Van, Tran Van Can, et Le Van De. De 1955 à 1981, Lương Xuân Nhị enseigne à l’université des beaux-arts de l’Indochine. Il expose autant au Vietnam qu’à l’étranger dans des villes comme Paris, New York ou Tokyo, et membre de diverses organisations, il voyage régulièrement en Europe. Réputé pour ses paysages ruraux et ses peintures de femmes, l’artiste s’illustre avec sa gamme chromatique ainsi que sa touche délicate. Pour Jeune femme au tricot, il a également utilisé des couleurs intenses et vibrantes, conférant une grande richesse à sa composition.


LƯƠNG XUÂN NHỊ (1914-2006)
Jeune femme au tricot
Huile sur toile, signée en haut à gauche
61 x 46 cm
Provenance : Collection particulière française (acquis vers Saïgon en 1950 et rapporté en France)
Collection particulière, Sud-ouest de la France (transmis du précédent en 1975)




COLLECTION DE NGUYỄN HỮU HỢP ET NGUYỄN NGUYỆT NGA, PROCHES BẢO ĐẠI (1913-1997)

Le catalogue de ce 42e opus dévoile la Collection de Nguyễn Hữu Hợp et Nguyễn Nguyệt Nga, proches de la famille impériale, et notamment de Bảo Đại, dernier empereur du Vietnam. Vivant entre la France et le Vietnam à partir de 1948, ce couple noua des amitiés avec plusieurs illustres artistes vietnamiens, Mai Trung Thứ, Vũ Cao Đàm, Lê Thị Lựu et son époux Ngô Thế Tân. Soucieux de soutenir ces artistes dans leur travail, ils leurs commandent plusieurs portraits, restés dans la collection familiale jusqu’à aujourd’hui. Les deux œuvres encadrées ont conservé leur cadre d’origine choisi par l'artiste.

Mai Trung Thứ a apporté le plus grand soin au portrait de Madame Nguyễn Nguyệt Nga, réalisé en 1950. Il s’agit d’un portrait de commande, exercice inhabituel pour l’artiste. Cette œuvre empreinte d’une grande sensibilité exprime la douceur et la beauté féminine dans toute sa simplicité. La femme, représentée dans un intérieur au décor soigné, pose avec l’élégance qui convient à son statut social. Assise sur un tabouret, bras et jambes croisés, elle tient un feuillet dans la main. Le raffinement de sa tenue n’a de pair que la finesse du décor qui orne le tapis, ou encore celui du ravissant chausson qui pointe. La main, délicatement croisée sur son ao-daï aux tons mauves sur un pantalon blanc, est ornée d’un très beau diamant, détail rare dans l’œuvre de l’artiste. De plus, elle porte au cou un collier de perles de jade. Derrière elle, reposent sur une commode, un vase de branches fleuris et deux livres. Ayant délaissé la peinture à l’huile de ses débuts, Mai Trung Thứ explore la peinture sur soie, dont il maîtrise rapidement la technique. Il applique la couleur qu’il adoucit ensuite par lavages successifs : le mauve et le blanc crème contrastent subtilement avec les teintes ocres et vertes de l’arrière-plan. L’artiste donne ainsi à cette composition une extrême grâce et immortalise ainsi son amie collectionneuse et mécène, Nguyễn Nguyệt Nga. Le choix des couleurs crée une atmosphère chaleureuse et évocatrice transportant le spectateur dans un moment de calme et de tranquillité. Les cheveux délicatement relevés en chignon, les lèvres maquillées de rouge et la posture de cette femme font de celle-ci l’incarnation de l’élégance et du raffinement de la haute société vietnamienne.


MAI TRUNG THỨ (1906-1980)
Portrait de Madame Nguyễn Nguyệt Nga, 1950
Encre et couleur sur soie, signée et datée en haut à gauche
61 x 46 cm
Provenance : Collection de Nguyen Huu Hop et Nguyen Nguyet Nga
Collection particulière, région parisienne (par descendance du précédant vers 1965-1970)




Né à Hanoï, Vũ Cao Đàm fait partie de ces artistes à avoir élu domicile dans le Sud de la France, véritable terre d’exil appréciée des artistes du XXe siècle ; il s’installe en France peu avant la Seconde-Guerre mondiale. Bien que major de sa promotion au département sculpture, l’artiste a fait peu à peu de la peinture son expression favorite. Les volumes des chrysanthèmes rappellent sa prédilection première pour la sculpture.


VŨ CAO ĐÀM (1908-2000)
Les chrysanthèmes, 1949
Encre et couleur sur soie, signée et datée en bas à droite
46 x 54,7 cm
Provenance : Collection de Nguyen Huu Hop et Nguyen Nguyet Nga
Collection particulière, région parisienne (par descendance du précédant vers 1965-1970)




Portraitiste, il réalise également deux portraits de son ami collectionneur et mécène, Monsieur Nguyễn Hữu Hợp.


VŨ CAO ĐÀM (1908-2000)
Portrait de Monsieur Nguyễn Hữu Hợp
Huile sur soie, signée en bas à gauche
53,5 x 44,8 cm
Provenance : Collection de Nguyễn Hữu Hợp et Nguyễn Nguyệt Nga
Collection particulière, région parisienne (par descendance du précédant vers 1965-1970)


 


VŨ CAO ĐÀM (1908-2000)
Portrait de Monsieur Nguyễn Hữu Hợp, 1951
Huile sur toile, signée et datée en bas à droite
41 x 33 cm
Provenance : Collection de Nguyễn Hữu Hợp et Nguyễn Nguyệt Nga



AUTRES ŒUVRES RARES ISSUES DE COLLECTIONS PARTICULIÈRES EUROPÉENNES

Femme aux œillets représente une jeune femme en tenue traditionnelle, l’áo dài. Elle respire le doux parfum de quelques fleurs d’œillets rouges et blanches. L’artiste, reconnu pour son style personnel riche en références, s’inspire d’une part des primitifs italiens du Quattrocento et d’autre part de l’art vietnamien.
Dans cette scène, le peintre crée une émouvante sérénité en jouant avec des aplats de couleurs, une ligne fine, une courbe serpentine, un portrait de trois-quarts, laissant deviner des références italiennes. Appelés fleurs de mille ans au Vietnam, les œillets symbolisent la longévité et le bonheur éternel, et leur odeur parvient à faire rêver la jeune femme et la pousse à la contemplation.



LÊ PHỔ (1907-2001)
Femme aux œillets
Encre et couleur sur soie, signée en haut à droite, titrée et numérotée au verso
64,1 x 44,9 cm

Provenance : Collection particulière, Casablanca (acquis lors de l’exposition de 1942)
Collection particulière, sud-ouest de la France (par descendance du précédent)


 

Dans le jardin s’inscrit dans une période charnière majeure et témoigne des recherches picturales de Lê Phổ, alors en pleine recherche esthétique. Le tableau manifeste du syncrétisme des diverses influences. L’artiste choisit de conserver la soie comme support, un médium très difficile à maîtriser qui ne permet aucun repentir. De plus, lartiste reprend un motif très significatif de son pays : une jeune femme cueillant des branches de pêcher se tient derrière une mère et son fils. Cette scène paisible met en lumière l’importance de cet arbre fruitier au Vietnam. Aujourd’hui indissociables de la fête du Têt, célébrant le nouvel an lunaire, les branches et les fleurs de pêchers symbolisent à l’origine l’immortalité. Annonçant l’arrivée du printemps, elles apportent chance et prospérité, et pour de nombreuses personnes, elles offrent une nouvelle source de vitalité, permettant aux membres du foyer d'être en bonne santé.

LÊ PHỔ (1907-2001)
Dans le jardin
Huile sur soie, signée en bas à droite, titrée au dos
46,3 x 33,3 cm
Provenance : Galerie Romanet, Paris
Collection particulière, France (acquis auprès du précédent à la fin des années 1950)
Collection particulière, Sud-Est de la France (transmis du précédent vers 1985)



Réalisée au début des années 1940, En plein air permet à Mai Trung Thứ d’exalter la beauté de ses modèles. L’une absorbée par sa lecture, l’autre perdue dans ses songes. Vêtues de l’áo dài, qui souligne leurs courbes gracieuses et leurs tailles fines, elles portent un chignon. Les lèvres maquillées de rouge, ces deux femmes, d’une grande élégance et d’un raffinement exquis, illustrent les canons vietnamiens. Les accessoires utilisés dans la composition complètent cette vision vietnamienne : les coussins-accoudoirs ou encore la petite boîte. Si l’influence extrême-orientale imprègne cette œuvre, l’artiste s’inspire également de l’art européen. Ainsi, si l’artiste s’est distingué par ses illustrations de mode dans des revues vietnamiennes spécialisées, la tenue arborée par les jeunes femmes cite également le drapé pli mouillé de la statuaire grecque. Le mouvement, et plus particulièrement la torsion du corps suivant une ligne serpentine, fait écho aux maniéristes italiens du XVIe siècle.


MAI TRUNG THỨ (1906-1980)
En plein air, circa 1940-1945
Encre et couleurs sur soie, signée en bas à gauche, titrée au dos
73 x 53,8 cm
Provenance : Collection privée, Paris (acquis lors d’une exposition à Paris, circa 1946)
Collection privée, France (par descendance)
Vente [34] Aguttes, 2 juin 2022, lot 220 Collection française



Portraitiste talentueux, Mai Trung Thứ rend hommage à la beauté des femmes vietnamiennes, et en fait l’un de ses sujets de prédilection. Réalisée en 1933, Portrait de femme s’inscrit dans les œuvres de la première période picturale de Mai Trung Thứ. Utilisant une technique faite d’encre et de couleurs lavées successivement sur de la soie, l’artiste représente une jeune élégante vietnamienne. Bien que reprenant un canon typiquement asiatique, son visage s’avère individualisé.


MAI TRUNG THỨ (1906-1980)
Portrait de femme, 1933
Encre et couleurs sur soie, signée et datée en bas à droite
45,4 x 35 cm
Provenance : Collection particulière de Monsieur et Madame L., domiciliés en Algérie jusqu’en 1962
(acquis probablement en France dans les années 1950 et conservé en Algérie puis en France)
Collection particulière, nord – ouest de la France (transmis familialement du précédent en 1995)

 

Cette peinture narre une scène de la vie familiale de Vũ Cao Đàm : Marguerite, petite-nièce de l’artiste joue avec une poule et des poussins dans un jardin. Cette œuvre rassemble le syncrétisme du style pictural de Vũ Cao Đàm, entre les formes et la perspective de l’art occidental reprenant la scène de genre, et les traditions de la peinture sur soie vietnamienne. Ici, l’artiste immortalise une scène de genre se déroulant à Béziers probablement au cours de l’été 1951. Les coqs symbolisent à la fois la bravoure, le courage, la virilité masculine, tandis que les poules et les poussins pourraient représenter pour l’artiste la vie de famille, illustration des valeurs de la société vietnamienne.

« Pour moi il s'agit plutôt de ma petite cousine germaine, Marguerite, la fille aînée de ma cousine germaine Anna. À cette époque nous habitions dans des maisons voisines et mon cousin par alliance Do Dinh Can élevait des poules et poulets dans le jardin. Elle était âgée d'environ cinq ans, tandis que j'avais 9 ans en 51. »

Yannick Vu-Jakober, fille de l’artiste

VŨ CAO ĐÀM (1908-2000)
Marguerite au jardin jouant avec les poussins
Vers 1950-1951
Encre et couleurs sur soie, signée en bas à droite
55 x 43 cm
Provenance : Collection du docteur Nguyen Van Tung, ami de l'artiste rencontré dans les années 1930 à Paris
(acquis en août 1956, puis transmis par descendance) Collection particulière, France (du précédant en 2000)



Né en 1908 à Hanoï d’un père francophone et francophile, Vũ Cao Đàm grandit dans un univers érudit. Il intègre l’École des Beaux-Arts de l’Indochine. Manifestant d’abord un vif intérêt pour la sculpture qu’il pratique assidûment, c’est finalement avec la peinture sur soie que Vũ Cao Đàm exprime son talent. Dans ces deux domaines, l’artiste se concentre avant tout sur la figure humaine, qu’il magnifie en portrait ou en scène de genre charmante. Traitant souvent le thème de la maternité et de l’enfance, il représente, Marguerite au jardin jouant avec les poussins, sa petite nièce, dont il peint avec tendresse la candeur, tandis que dans Maternité il dépeint une mère et son nourrisson.


VŨ CAO ĐÀM (1908- 2000)
Maternité, 1956
Huile sur panneau signée, située et datée en bas à droite, titrée, datée et située au dos
53,5 x 45 cm
Le dos du panneau présente deux esquisses repeintes figurant en haut un cavalier entouré
de trois personnages, en bas deux personnages féminins.
Provenance : Collection particulière, Sud-Ouest de la France (acquis par l'actuel propriétaire à Saint Paul de Vence en 1956)



Dès les années 1950, Mai Trung Thứ commencent à simplifier les silhouettes et à arrondir les visages tandis que les arrière-plans laissent place à la neutralité. Ces changements s’accentuent dans les années 1960, et sont particulièrement lisibles dans les œuvres des années 1970. Réalisée en 1976, Grand-mère, également marquée par une vision différente de la couleur, dévoile un rose, un bleu, un orange qui chatoient gaiement la composition tandis que l’arrière-plan brossé d’un dégradé bleu vert contribue à mettre en valeur cette palette colorée.


MAI TRUNG THỨ (1906-1980)
Grand-mère, 1976
Encre et couleurs sur soie, signée et datée en haut à droite
Dans le cadre d’origine réalisé par l’artiste
22 x 47 cm
Provenance : Collection particulière, Paris Vente [34] Aguttes, 2 juin 2022, lot 225, Collection française




PEINTRES D’ASIE, ART MODERNE VIETNAMIEN
Cliquez ici pour découvrir la vente

Exposition publique

Du lundi 12 février au mercredi 6 mars :
10h - 13h et 14h - 17h30 (sauf le week-end)
Prise de rendez-vous conseillée pour une visite par l’expert

Prochaine vente en préparation
Mercredi 22 mai 2024

Pour plus d'informations ou inclure un lot dans nos prochaines ventes, contactez
Charlotte Aguttes-Reynier - Expert
+33 1 41 92 06 49 - reynier@aguttes.com



ARTS D'ASIE

Cliquez ici pour découvrir le département 

Ventes en préparation
28 mars et juin 2024

Pour plus d'informations ou inclure un lot dans nos ventes, contactez
Clémentine Guyot - Responsable des Arts d'Asie
+33 1 84 20 09 18 - guyot@aguttes.com