HENRI MARTIN 亨利 · 马丁(1860-1943)

Lot 28
50 000 - 80 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 420 750 €

HENRI MARTIN 亨利 · 马丁(1860-1943)

Le bassin, première version, circa 1909
Huile sur panneau, signée en bas à droite
55 x 45 cm- 21 1/2 x 17 3/4 in.

Oil on panel, signed lower right

Le certificat d'authenticité rédigé par Cyrille Martin ainsi qu'une attestation indiquant que l'oeuvre sera incluse dans le catalogue raisonné des oeuvres d'Henri Martin en préparation par Marie-Anne Destrebecq-Martin seront remis à l'acquéreur

PROVENANCE
Collection privée, Neuilly-sur-Seine.


池塘,初版,  约1909  年
55 x 45  厘米
画板油画,署名于右下方

来源
塞纳河畔讷伊(Neuilly-sur-Seine) 私人收藏

成功购得拍品者将获得由Cyrille Martin  开出的保证书,同时另付证明以示此作将收入正由Marie-Anne Destrebecq-Martin  筹备的图录中

Henri Jean Guillaume Martin naît en 1860 à Toulouse. Il étudie à l'Ecole des Beaux-Arts de sa ville natale où il intègre l'atelier de Jules Garipuy. En 1879, Henri Martin reçoit une bourse qui lui permet de se rendre à Paris. Il poursuit alors sa formation auprès de Jean- Paul Laurens avant d'effectuer, en 1885, un voyage en Italie qui marquera durablement son art. L'observation des maîtres de la Renaissance italienne ainsi que des primitifs nourrit dès lors l'imaginaire de Martin qui développe un art aux affinités évidentes avec le symbolisme - il exposera à la Rose-Croix et se fait fervent lecteur des littérateurs contemporains affiliés à la mouvance. Pourtant, à partir de la fin des années 1890, l'artiste semble investir une nouvelle manière, où l'influence du néo-impressionnisme se fait sentir.
Notre panneau s'inscrit dans cette deuxième période stylistique de Martin. Les larges touches caractérisant le vêtement de la jeune fille et l'eau illustrent la manière résolument libre du peintre tandis que la définition nette de la silhouette du personnage, ainsi que le tracé du bord du bassin font écho à une pratique assidue du dessin, resté rigoureux depuis la formation académique de Martin. La partie supérieure du tableau - les fleurs spécialement - ainsi que le visage témoignent remarquablement quant à eux de la marque laissée par l'assimilation de la technique pointilliste; Martin ne reprend pas à son compte les préceptes scientifiques du néo-impressionnisme
- comme le mélange optique des couleurs et la juxtaposition méthodique de couleurs complémentaires les unes à côté des autres - mais s'inspire de la décomposition de la touche afin de faire vibrer la surface du panneau.
Bien que non datée, le motif du bassin permet de placer cette oeuvre après 1899, date à laquelle Martin acquiert une propriété à Labastide-du-Vert, dans le Lot, dans le parc de laquelle prend place le point d'eau et avant 1910, date à laquelle la version sur toile qui est postérieure à la notre, est exposée à la galerie G. Petit. Comme Monet à Giverny, il ne cessera de peindre son bassin et les fleurs l'entourant, dont les couleurs et les reflets chatoyants donneront naissance à de vivantes et radieuses compositions.

Henri Jean Guillaume Martin was born in Toulouse in 1860. He studied at the Fine Arts School in his hometown where he joined the studio of Jules Garipuy. In 1879, Henri Martin obtained a scholarship that allowed him to go to Paris. This is where he trained with Jean- Paul Laurens before travelling to Italy in 1885, which left a durable mark on his art. Studying the masters of the Italian Renaissance and the Italian primitives nourished Martin's imagination.
He developed a style that had shared some likeness with Symbolism. He exhibited at Rose-Croix and became a keen reader of publications about the movement. Yet, from the end of the 1890s, Henri Martin seemed to focus on creating a new approach, in which the influence of Neo-Impressionism can be discerned.
Our work stems from Martin's second stylistic period. The broad brushstrokes that render the girl's clothing and the water illustrate the painter's resolutely free style, while the sharply defined outlines of the figure and the marks at the edge of the pool demonstrate Martin's assiduous drawing practice. He remained highly rigorous after receiving a traditionally academic education. The painting's upper section, especially the flowers and the face, are a remarkable demonstration of the impact made by Pointillism. Martin did not go by the scientific precepts of neo-Impressionism, such as the optical mixing of colors and the methodical juxtaposition of complementary colors. He did, however, draw upon their notion of separating strokes in order to make the panel's surface resonate.
Although undated, the motif of the pond allows to situate this piece as a work created after 1899, when Martin acquired a property in Labastide-du-Vert, in the Lot department and before 1910 (George Petit exhibition). The water here depicted was in the park of that estate. Like Monet in Giverny, Martin never ceased to paint the water and flowers around him. Their colors and shimmering reflections permitted for lively and radiant compositions.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue