Sabre d'honneur décerné par le premier consul…

Lot 100
15 000 - 20 000 €
Résultat: 51 000 €

Sabre d'honneur décerné par le premier consul…

Sabre d'honneur décerné par le premier consul au citoyen Dambly, capitaine à la 28e ½ brigade de ligne, le 4 pluviôse an XI. Modèle d'officier d'infanterie, fabriqué par la Manufacture de Versailles. Garde à une branche en argent poinçonné, oreillons gravés, quillon en forme de palmette, poinçonné, sur le dessus: "B Y" Denis Brouilly premier contrôleur et "V", calotte ovale gravée de toiles d'araignée, fusée en bois recouverte de cuir à double filigrane d'argent. Lame polie blanc à simple pan creux, se terminant en langue de carpe, et contre-tranchant. Fourreau en acier à dos plat, à deux larges bracelets de bélières en argent, gravés de trophées, se terminant par deux bourrelets; le haut du fourreau porte, sur le devant, l'inscription: "Le 1er Consul - au Cen Dambly - Cape - à la 28e ½ Bde - de Ligne" et, à l'arrière, la signature: "Mfture - à Verslles"; dard en forme de bouton mouluré Longueur 91,5 cm. Les poinçons de la garde, sous le quillon, près de la lame, sont très encrassés et peu lisibles, il s'agit probablement de: - orfèvre: "J M" surmonté d'une étoile, non identifié, probablement un orfèvre de Rouen; - garantie: tête de vieillard avec numéro: "88", pour le département de la Seine Inférieure (Rouen); - titre: poinçon en partie caché, il s'agit du coq 1er titre des départements, 1798/1809. Il est présenté avec: "L'extrait du registre servant à l'inscription des services et campagnes de Messieurs les officiers dudit régiment - LA GARDE IMPÉRIALE - JEUNE GARDE - Grenadiers à pied - 9e Régiment de Tirailleurs" - donnant les grades successifs du citoyen Dambly, la désignation des corps dans lesquels il a servi, la durée du service, ses campagnes et ses actions d'éclat. Fait à Paris, le 20 décembre 1814, portant de nombreuses signatures et le cachet à encre des grenadiers à pied de la garde. Cadre doré; 49 x 38 cm. Il est également accompagné de sa lettre de nomination au grade de chevalier de l'ordre de Saint-Louis décerné par le Duc de Berry: "à M. le chevalier Dambly Jacques Marcel, major d'infanterie, le 19 juillet 1814, fait à Paris le 15 mars 1815". Cadre doré. Époque Consulat. Bon état. DAMBLY Jacques, Marcel, chevalier, né le 15 janvier 1769 à Villers-Saint-Frambourg (Oise). Le 18 sep-tembre 1791, il entra comme sous-lieutenant dans le 1er bataillon de volontaires de l'Oise (183e ½ brigade de ligne, devenue le 28e le 19 vendémiaire an V); lieutenant, le 22 novembre 1791 et capitaine, le 12 juillet 2; il servit aux armées du Nord et de la Moselle, de 1792 à l'an III, à celles de l'intérieur et du Danube, de l'an V à l'an VII, à celle d'Italie, en l'an VIII et en l'an IX, et fut atteint d'un coup de feu à la bataille de Marengo; le 4 nivôse an IX, il franchit le premier le Mincio avec la moitié de sa compagnie, assura le passage du fleuve à l'autre moitié, et couvrit ensuite les tirailleurs de la 40e ½ brigade de ligne et les carabiniers de la 6e légère. Sa conduite, dans cette journée, lui mérita, le 4 pluviôse an XI, le brevet d'un sabre d'honneur. Légionnaire de droit, il reçut, le 25 prairial an XII, la décoration d'officier de la Légion d'honneur, au camp de Boulogne. Pendant les ans XII et XIII, il fit la campagne d'Autriche et de Prusse, et entra, le 1er mai 1806, dans le 2e régiment de grenadiers à pied de la garde impériale. Em-ployé dans la péninsule, en 1807 et 1808, et appelé, le 1er février 1809, au 1er régiment de tirailleurs de la jeune garde; il suivit ce corps en Allemagne et fut créé, en 1810, chevalier de l'Empire. Après avoir servi de nouveau en Espagne, durant les années 1810 et 1811, il rentra, le 1er janvier 1812, dans le 2e régiment de grenadiers à pied et le rejoignit en Allemagne. Dans la première campagne de Russie, il passa (1er octobre) au 1er régiment de la même arme et le suivit, en 1813 et 1814, en Allemagne et en France. Chevalier de l'ordre de la Réunion, le 14 septembre 1813, et major du 32e de ligne, le 13 août 1814; il fut mis en demi-solde, le 24 octobre. Nommé chevalier de Saint-Louis, le 7 mars 1815, il resta en non activité jusqu'au 24 juillet 1821, date de son admission à la retraite. Il est mort à Pont-Sainte-Maxence (Oise), le 11 février 1845. Fastes de la Légion d'honneur, Paris 1847, tome V, page 142. Référence 150554/16
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue