Auguste HERBIN (1882-1960)

Lot 26
150 000 - 200 000 €
Résultat: 200 000 €

Auguste HERBIN (1882-1960)

La créole, 1918
Huile sur toile, signée en bas à gauche, numérotée B8 au dos
92 x 61 cm - 361/4 x 24 in.

Oil on canvas, signed lower left, numbered B8 on the reverse Provenance: Retrospective Herbin, 1959. Galerie Simone Heller, Paris, achat 1963 Collection privée, Auguste Herbin entre à L'Ecole des Beaux-Arts de Lille en 1898, il y étudie jusqu'en 1901, date à laquelle il part s'installer à Paris. Son oeuvre est un des rares cas manifeste de passage du cubisme à la stricte à géométrie. Tout d'abord influencé par les oeuvres fauves, il peint des natures mortes et des paysages aux structures affirmées et aux couleurs ardentes, il évolue ensuite vers l'interprétation du sujet par l'emploi d'aplats qui correspondent chez lui à l'ultime phase de l'aventure cubiste. Sa peinture de l'époque reste figurative et le redevient totalement pour une courte période. C'est seulement vers 1920, qu'il découvre le répertoire géométrique qui fera sa célébrité. Il l'utilise d'abord dans un registre décoratif, où les éléments d'un décor familier sont aisément repérables sous une transposition assez élégante, qui s'apparente aux dentelures de Juan Gris. Cependant l'architecture des plans, jointe à l'emploi de rythmes circulaires, annonce la mise au point « volontaire » de son style. En 1927, il découvre enfin l'abstraction géométrique « pure », de tendance monumentale, qui sera la sienne désormais. Il fonde en 1931 avec Georges Vantongerloo le mouvement ? Abstraction- Création ?, et en 1948, il publie « L'art non figuratif, non objectif », où il explique sa recherche d'un langage fondé sur les rapports des surfaces les plus simples et surtout sur les rapports des couleurs, de préférence primaires, auxquelles il attribue une valeur spirituelle intangible que les surfaces sont seulement chargées de répercuter. De ce style dépouillé, aboutissant à de savantes juxtapositions de polygones et de cercles, Herbin a été le seul à posséder la clé. Les oeuvres d'Auguste Herbin que nous vous présentons sont représentatives des deux plus importantes périodes de la production de l'artiste. « La créole » datée de 1918 illustre sa période cubiste, on y retrouve l'influence de Picasso mais aussi de ses contemporains tels que Gleizes et Valmier, surtout, pour l'éclat des couleurs utilisées. « L'oiseau » daté de 1946, est un parfait exemple de « l'abstraction géométrique » pratiquée par l'artiste. Les formes, entre courbes et lignes droites, s'emboîtent harmonieusement tout cela étant accentué par le traitement des couleurs primaires en aplats. Nous avons devant nous deux oeuvres majeures de cet artiste.France
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue