KESSEL (Joseph). 1898-1979. Ecrivain.

Lot 300
Aller au lot
7 000 - 8 000 €
Laisser un ordre
Votre montant
 
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

KESSEL (Joseph). 1898-1979. Ecrivain.

9 manuscrits aut. (dont 7 signés). S.l.n.d. (1937-1963). 69 pp. grand in-8 et 1 p. dactylographiée avec corrections aut., titre aut. sur carton.
Manuscrits de premier jet pour le recueil de récits et reportages Tous n'étaient pas des Anges, ouvrage paru chez Plon en 1963, réunissant l'Avant-propos et sept récits. Quatre de ces récits avaient déjà paru dans la série Mes hommes d'aventures, publiée par Paris-Soir entre le 11 mars et le 2 avril 1937; ils portent ici un chiffre romain correspondant à un ordre provisoire. C'est en 1963 que Kes­sel décide de réunir 17 récits précédés d'un avant-propos; l'essentiel provient de la série de 1937, avec des textes postérieurs.
Ces brouillons présentent de nombreuses ratures et corrections et quelques additions parfois au verso; Kessel les a écrits à l'encre bleu-noir pour les plus anciens, au stylo bille bleu pour les textes de 1963.
Dans la Préface [3 pp. correspondant à l'Avant-propos dans le livre], Kessel assure avoir vécu toutes ces histoires, et rend hom­mage aux protagonistes aventuriers et brutaux à qui il ressemblait pour une part de lui-même: Leurs instincts débridés, déchaînés, leur fré­nésie à ne connaître ni convention, ni loi, ni mesure, ni limite je les portais aussi dans mon sang. Mais la peur du gendarme et davantage et l'étau des principes acquis depuis l'enfance m'empêchait de plonger jusqu'au fond. Eux, mes compagnons des routes, des ports, des guerres, des déserts ou des bouges ils avaient le terrible et entier courage de leurs exigences effrénées. Et je vivais par leur truchement celles que je n'osais moi-même affronter. C'est pourquoi j'allais à eux avant tant d'ardeur (...).
Comprend à la suite: [V] Le Tueur aux dents blanches (I et II), manuscrit en 2 parties signées (7 & 7 pp.), pu­blié dans la Revue de Paris du 1er juin 1963, Récit d'une rencontre dans un restaurant des Champs-Élysées, où Kessel reconnaît, dans un serveur noir, Moussa, un garde Issa qui lui a sauvé la vie lors d'un périple en Abyssinie, en tuant un Dankali qui avait tenté de l'assassiner.
[VI] Le Moscovite, manuscrit signé, numé­roté X (7 pp.), paru dans Paris-Soir, le 23 mars 1937, sous le titre Hakimoff, berger du Turkestan et conseiller de l'imam, souverain du Yémen. Relation d'une rencontre avec un étrange cavalier rencontré à Sanaa, au Yémen, prêt à pardonner tous les crimes, mais partisan implacable de la Révolution soviétique.
[VII] L'Homme aux singes, manuscrit signé numéroté XI (5 pp.), paru dans Paris-Soir, le 24 mars 1937, sous le titre Philby, l'obscur rival de Lawrence d'Arabie. Texte évoquant une rencontre à Djeddah avec John Philby, agent britannique et conseiller d'Ibn Séoud.
IX. Le Prince de l'Unterwelt, manuscrit signé (6 pp.), paru dans Paris-Soir, les 29 et 30 mars 1937, sous le titre Albert le Hanovrien, prince de l'«Unterwelt». Étonnante histoire d'Albert, prince de la pègre berlinoise, et pourvoyeur d'opium d'une princesse.
VIII. Le Pêcheur de perles, manuscrit signé (4 pp.), paru dans Paris-Soir. Kessel raconte l'histoire d'Ali Boulaos, pêcheur de perles dans la Mer Rouge.
[XVI] Le Fusillé, manuscrit (paginé1-19, 19-22 [les pages 17-18 correspondant à un document dactyl. inséré], au verso du papier à lettres de l'Hôtel des Mélèzes à Crans-sur-Sierre dans le Valais). Récit de la rencontre en été 1943, sur l'aérodrome de Marrakech, du résistant Adrien Conus, d'origine russe; son histoire étonnante qui, après Bir-Hakeim, le mène au Vercors, où, horriblement torturé, il réussit à échapper aux soldats qui devaient le fusiller.
[XVII] Le Zombie, manuscrit signé (1 feuil­let dactylographié très corrigé paginé 26, et pages 27 à 37, au dos de papier de l'Hôtel des Mélèzes à Crans-sur-Sierre dans le Valais). L'histoire d'Hinstin, ayant échappé trois fois à la mort et rescapé de Buchenwal. Voilà com­ment à Kaboul, grâce à un Irlandais, jeune marié et aventureux, à une cargaison d'Aus­traliens à bout de nerfs, à un touriste suisse qui fabriquait des montres et à un Français sur­vivant de Buchenwald, notre équipe fut dotée d'un camion (...).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue