PAULHAN (Jean). 1884-1968.
Ecrivain

Lot 241
Aller au lot
Estimation :
1200 - 1500 EUR
PAULHAN (Jean). 1884-1968.
Ecrivain
Manuscrit aut. «Il suffit d'un spectateur pour changer le spectacle». 1937. 6 ff. in-4, encre noire.
Intéressant brouillon d'un article sur le sens des mots et la rhétorique, écrit pour la revue Mesures, et dans lequel Paulhan s'interroge sur l'effet produit sur les mots par celui qui les emploie. Il suffit d'un spectateur pour changer le spectacle. Il est à peu près admis que nous pouvons regarder, sans que notre regard y vienne altérer quoi que ce soit, les évènements qui nous entourent et nous accompagnent. Un objet qui tombe, un arbre qui prend feu, une eau qui bout. La science est à ce prix, et l'on sait quelles difficultés l'attendent sitôt qu'elle veut mener ses enquêtes à l'échelle où le spectateur - et la seule lumière dont il s'éclaire - change par sa présence le spectacle. C'est ainsi que l'électron voit sa position ou sa vitesse altérée par le photon lumineux, dont l'énergie est de même nature que la sienne, que met en jeu pour le plaisir l'observateur. Mais il est au contraire des objets que le regard aussitôt modifie et des spectacles qui ne supportent pas le spectateur. Ce sont les mots. (...). Il est tout un ordre de mots (...) où cet effet incertain, capricieux insaisissable, se voit régulier, constant, et comme codifié ! où notre regard et notre attention ne produisent qu'un effet (...) c'est le lieu commun. L'on voit bien qu'il est différent de dire négligemment point-du-jour, carte-blanche, volupté-meurtrière et de les dire avec attention. Dédicace autographe signé de Paulhan en haut du premier feuillet à l'encre turquoise: Mesures 1937, à Robert Chatté, bien affectueusement (...)
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue