1936 - CITROEN TRACTION 11A FAUX CABRIOLET

Lot 151
Aller au lot
120 000 - 180 000 EUR

1936 - CITROEN TRACTION 11A FAUX CABRIOLET

Véritable rareté
Lauréate du Concours d’Elégance des 80 ans de la Traction
Historique suivi

Titre de circulation finlandais
Châssis n° : 115371

Dans les collections de Traction Avant, les modèles d’avant 1940 retiennent l’attention, les Cabriolets roadsters font figure de rareté, quant aux Coupés Faux-cabriolets ils représentent un vrai privilège, parmi lesquels la version ‘large’ sur base de 11 Normale, est carrément une icône, que seuls une petite vingtaine d’avisés Citroënistes au monde peuvent avoir la fierté de posséder aujourd’hui. L’histoire de la Traction Avant est bien connue. La genèse tourmentée de la 7 et son lancement non moins chaotique aussi, pour finalement arriver à ce Salon d’octobre 1934 où une gamme complète de modèles galvanise les regards sur le stand Citroën. En quelques mois le constructeur est arrivé à constituer un catalogue varié de modèles à partir d’une même conception et d’une même mécanique. Depuis les 7, les 11 Légère, les 11 Normale à empattement normal et empattement long, il y avait de quoi satisfaire une large clientèle. Dans les années 30 la plupart des constructeurs déclinaient leurs berlines en cabriolets et parfois en coupés, souvent appelés ‘Faux-cabriolets’ dans la terminologie de l’époque. Citroën ne déroge pas à la règle et offre aussi bien en 7C, qu’en 11AL ou en 11A ces deux versions de loisirs. De tous les horizons, on ne cesse d’admirer le style de ces Traction à deux portes ; si l’on doit les lignes fondamentales de la Traction à Raoul Cuinet, toute la finesse de ses traits sort des mains du styliste Flaminio Bertoni. Enfin pour passer à l’industrialisation, il reste un pas à franchir, il est confié au talent de Pierre Daninos. Assurément le style représente le point fort de ces voitures. L’avant très élancé, la calandre emblématique, le regard perçant, sont communs avec la berline. Mais au niveau du pare-brise si l’on suit la ligne de caisse, elle file jusqu’à une poupe arrondie comme la bulle de l’habitacle, elle s’évase en un jeu de subtiles contre-courbes et la roue de secours inclinée forme l’habillage du volume arrière. De profil, une large porte à la fenêtre plutôt ovale donne accès à un habitacle intime dans lequel le conducteur retrouve toutes les qualités routières de la Traction Avant. D’un charme évident sur les 7 et 11 Légère, ce dessin prend une expression encore plus assise sur la 11A au point d’offrir des angles dignes d’une sculpture classique. Mais curieusement les Coupés Traction ne rencontreront pas à l’époque le succès de la version décapotable. Ils ne sont produits que quatre ans (38 unités de 11A en 1936) et souvent mal conservés, ce qui explique leur grande rareté (3 unités recensées dans le millésime). La voiture que nous présentons possède une histoire intéressante et connue depuis une cinquantaine d’années. Si sa période de jeunesse est perdue dans les couloirs du temps, on la trouve à la fin des années 1970 dans le Val d’Oise et en triste état, mais heureusement conservée à l’abri. Un grand amateur de Citroën dans l’Orne en a connaissance et parvient à l’acquérir en 1987 ; commence alors une longue mais positive période de résurrection pour cette belle auto. Les fondations en très mauvais état ont justifié des interventions en profondeur sur la structure, seul moyen de sauver l’auto, un travail remarquablement exécuté par un professionnel réputé dans le milieu Traction et DS. Toujours est-il que Monsieur D. dans l’Orne n’ira pas jusqu’au bout de son entreprise et finira par céder le Coupé à un autre Citroëniste passionné, son propriétaire actuel, en 1999. La résurrection reprend, mais sur de bonnes bases cette fois et la voiture entre dans une phase de restauration de haut niveau. Carrosserie, peinture, sellerie, mécanique, tout est fait à fond. Elle a d’ailleurs été exposée à Rétromobile en cours de restauration. C’est à ce moment qu’elle trouve cette superbe robe amarante qui valorise ses galbes et lui donne toute sa classe. Après quelques années de bonheur dans l’Hexagone, elle suit son propriétaire en Finlande, revient un moment en France pour participer aux 80 ans de la Traction à La Ferté Vidame, où elle remporte notamment le Premier Prix du Concours d’Elégance. Après un nouveau séjour en Finlande où elle roule régulièrement mais surtout l’été, la voici de nouveau dans son pays d’origine.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue