1951 - CITROEN TRACTION 15-6 SHOOTING BREAK

Lot 136
Aller au lot
35 000 - 50 000 EUR

1951 - CITROEN TRACTION 15-6 SHOOTING BREAK

Unique !
Accessoires rares
Même propriétaire depuis 30 ans

Carte grise française de collection
Châssis N° : 5105357

Réputée ‘ Reine de la Route’, la 15 six va d’abord devoir faire ses preuves. Dans la production Citroën du moment elle doit représenter le haut de gamme des Traction Avant. Sa naissance en juin 1938 est discrète, tout comme son allure très sobre selon le souhait de P.J. Boulanger le Patron de Citroën qui voulait la voir ressembler à la 11. Le moteur est un magnifique 6 cylindres en fonte, de 2.8l de cylindrée, développant 78 ch. Le succès de cette « super traction » sera légendaire et sa carrière durera jusqu’en 1955. L’histoire de cette Traction 15/6 est très spéciale et amusante. En Belgique, les Tractions 4 et 6 cylindres sont fabriquées à l’usine de Forest et possèdent des caractéristiques propres, tel que l’intérieur en cuir, la mascotte de calandre, les roues Lambert-Nivelles, etc. L’industriel qui commanda la voiture neuve avec de nombreux accessoires supplémentaires la revend à l’un de ses compatriotes qui, en 1959 part en voyage avec toute sa famille en Angleterre. Sur une route détrempée, celui-ci se fait rentrer dedans par un autre automobiliste n’ayant pas anticipé son freinage. L’arrière de la 15 est gravement endommagé mais heureusement les occupants sont tous sains et saufs. Le garagiste qui récupère la voiture accidentée a sans doute une idée derrière la tête lorsqu’il propose de racheter l’épave. Celui-ci s’avère être un véritable surdoué du chalumeau. En prenant une épave de Vauxhall accidentée de l’avant, il commence une greffe qui paraissait pourtant impossible ! Heureusement l’essieu de la 15 et tous les organes mécaniques ne sont pas touchés. Il découpe donc l’arrière de la voiture tout en gardant les portes d’origine intactes. La transformation terminée, celui-ci continue un travail de titan en modifiant les ailes avant pour encastrer les phares, donnant à la voiture une allure plus moderne. Pas peu fier de son œuvre, il s’en sert ainsi quelques années, avant de la remiser dans son jardin où elle fut découverte dans les années 80 par un amateur anglais. En 1984, le très connu collectionneur de 15, monsieur Michon s’en porte acquéreur en échange de 600 livres sterling. S’en suivra une longue restauration, et en 1989 la voiture est enfin prête et roulante, affublée d’accessoires intéressants comme une pipe d’admission à trois carburateurs. Une 15 avec un certain accent British unique en son genre et prête à partir en voyage !
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue