1971 - CITROËN M35

Lot 158
Aller au lot
18 000 - 25 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 29 220 EUR

1971 - CITROËN M35

Prototype rare
Belle patine d’origine
Bon fonctionnement mécanique

Carte grise française de collection
N° châssis : 00EA0449

Ala fin des années 60, Citroën en quête de modernité s’intéresse au moteur rotatif créé par Félix Wankel. Elle entame alors une collaboration avec la société NSU. Un premier contrat dit « Comoto » accorde à Citroën la licence d’exploitation du moteur Wankel. Suite à cela la société Comotor est créée en mai 1967 et bénéficiera d’une usine en Allemagne qui aura pour rôle de fabriquer le moteur rotatif à grande échelle. Pour tester et améliorer cette technologie, le directeur des relations publiques Jacques Wolgensinger propose de produire une petite série de véhicules expérimentaux et d’en confier le volant à des clients, qui seront chargés de transmettre leurs expériences au Bureau d’Etudes. Fabriqué par Heuliez, ce prototype prend la forme d’un coupé 2+2 influencé de la silhouette de l’Ami 8. A l’intérieur, la sellerie est inspirée de celle de la SM et le tableau de bord est très proche de celui de l’Ami 8. La M 35 adopte un système de suspension hydraulique et des freins à disque à l’avant. La boite de vitesse manuelle à 4 rapports est associée à un moteur Wankel de 995 cm3 développant 49ch. Toutes les M35 adoptent une couleur gris métal ainsi que la mention « Prototype Citroën M35 » suivi de leur numéro respectif sur les ailes avant.

A l’automne 1969, la marque lance un appel auprès de ces clients effectuant plus de 30 000 km par an. L’objectif était de sélectionner des personnes évoluant dans des régions ayant des climats et des reliefs différents. Vendue contre la somme de 14 120 Francs, les clients bénéficiaient de deux ans de garantie totale sur le moteur. Une série de 500 véhicules était prévu à l’origine mais seulement 267 exemplaires seront fabriqués entre 1969 et 1971. Citroën s‘efforcera de racheter la majeure partie de ces autos une fois l’expérience terminée, la plus part d’entre elles seront alors détruites. L’exemplaire que nous proposons est le prototype M35 n° 449. Fabriqué en 1971, il a été vendu neuf à un médecin de Fécamp. Il est ensuite passé par le conservatoire Citroën puis a connu des collectionneurs successifs jusqu’en 2017, date à laquelle son actuel propriétaire en fait l’acquisition. Ce prototype se trouve aujourd’hui dans son jus d’origine mais reste néanmoins plutôt bien conservé. Un essai routier nous a permis de constater son bon fonctionnement, la ligne d’échappement ainsi que de nombreuses pièces ont été remplacées récemment afin de fiabiliser la mécanique. Notre exemplaire à la patine inimitable est le témoin d’une expérience unique, proposé aujourd’hui à une estimation attractive, nul doute qu’il saura séduire les collectionneurs des Citroën les plus rares.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue