PISSARRO CAMILLE (1831-1903).

Lot 146
Aller au lot
Estimation :
2000 - 2500 EUR

PISSARRO CAMILLE (1831-1903).

L.A.S. «C. Pissarro», «Paris 204 rue de Rivoli» 5 octobre 1900, à SA FEMME Julie PISSARRO; 3 pages et quart in-8.

Lucien part lundi. Pissarro est allé voir l'avancement des travaux place Dauphine: «je crains que nous ne soyons forcés de rentrer pendant que les peintres seront en train de peindre les escaliers, les portes d'entrées, les croisées etc.»... THORNLEY est revenu avec PICQ: «cet amateur désire toujours faire l'affaire, je lui donne onze toiles pour la somme de quarante et un mille francs, c'est presque le double du prix de Durand [Durand-Ruel] à deux mille fr près. Naturellement je ne ferai l'affaire qu'après l'avis favorable de Teissier, Mr Picq doit passer à Macon mardi pour s'entendre avec Teissier. Je n'ai pu m'occuper de mes eaux-fortes, je vais retourner à l'imprimerie lundi, j'espère que j'en finirai à la fin de la semaine prochaine. J'aimerai savoir ce que tu comptes faire, Alfred est toujours avec nous ici, quand Lucien sera parti il pourra descendre et prendre une des petites chambres, comme il ne compte partir qu'à la fin de l'exposition pour l'Amérique, je l'ai engagé à venir place Dauphine où nous aurons plus de place qu'ici. J'espère que tu m'approuveras. Quant au déménagement tu peux décider ce que tu penseras le mieux, si tu veux j'irai à Éragny [...]. Il n'y a rien de décidé pour Rodolphe, c'est très embarrassant. [...] La bonne est vraiment très tranquille. Elle fait bien son ouvrage et ce ne doit pas être facile, c'est la première fois depuis longtemps que nous ayons eu quelqu'un d'aussi convenable, je crois que tu feras bien de la garder»... S'il doit aller à Éragny, «j'aimerai que ce soit avant que je ne me remette à imprimer mes eaux fortes»...
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue