MORISOT BERTHE (1841-1895).

Lot 130
Aller au lot
Estimation :
2000 - 2500 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 2 470EUR

MORISOT BERTHE (1841-1895).

L.A.S. «B. Manet», [été 1892?], à sa nièce Paule GOBILLARD; 4 pages in-8 (deuil).

Elle ne peut lui rendre le service demandé, sa bonne Octavie et la concierge étant malades. Jules de Jouy (parrain de Julie) a dit «que j'avais tort de laisser baigner Julie à Marly, et ceci est venu confirmer mon sentiment personnel: l'autre soir il s'exhalait de cette rivière une odeur infecte. Ne risque pas cela pour Jeannie et si tu retournes de ce côté rends-moi le service de reprendre le costume de Julie [...] Il y a trois pièces: un pantalon, une blouse à grand col blanc et une ceinture. Nous avons très mal dîné au restaurant chic, très mal n'est pas précisément le mot; mais si grossièrement que nous avions l'air d'une vieille concierge avec sa fille repasseuse en voyage. Laertes [lévrier offert par Mallarmé à Julie] a rendu son dîner la nuit sur le tapis du salon; moi j'ai eu mes brûlures. Non, cette gargotte ne me reverra plus. Ce n'était pas cher 3f70c pour dîner y compris l'indigestion du chien»... Elle résume les repas suivants, et rend grâces à Miss Von, à qui elle a recommandé «l'oiselet [...] Je crois qu'elle lui sera utile. Elle a passé la matinée à ruminer cent projets, à son endroit. Cela le croyant peut-être très beau!!! Enfin, elle a dû le voir dans le jour. Il était pas mal avec de belles chaussures vernies»...
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue