LÉGER FERNAND (1881-1955).

Lot 79
Aller au lot
2 000 - 3 000 EUR

LÉGER FERNAND (1881-1955).

L.A.S. «FLeger» avec CrOqUIS, 2 août 1955; 3 pages in-8 sur papier bleu (petite fente au pli réparée).

Très belle lettre sur sa peinture.

Il revient sur leur conversation «autour de la petite table carrée» [il dessine schématiquement la scène, vue d'en haut]... «Le point mordant c'est l'histoire des esquisses “Pensée Française”, et leur succès. Le jugement de Lefèvre est concluant: là “on sent la main” mais pour moi c'est un vieux jugement qui date de l'Impressionnisme - le goût de la peinture pochade, de la saveur, du goût, des taches de peinture qui dégoulinent sur la toile naturellement c'est la main, le pied, tout ce que l'on voudra. Je suis aux antipodes de cela. Je le paie, je l'ai payé dur dans mon époque mécanique. Si mes réalisations débutent, pochade, c'est un premier état indispensable. À ce moment-là je dois en choisir une», qui va se développer. Agrandir la pochade ne l'intéresse pas: «C'est un petit chemin, enveloppé de séduction, de goût, d'improvisé, de + Romantisme + Surréalisme. Saupoudrez de surprise, de l'étonnant, d'excitant - notre bonne bourgeoisie exulte. C'est sensuel - mais nous sommes loin du but: OBJET BEAU. Peinture de petite jouissance, un truc comme “faire l'amour”. C'est vite fait. Moi c'est l'enfant qui m'intéresse»... L'époque l'entoure d'éléments fabriqués au point, bien réalisés: «J'ai voulu faire aussi bien - une magnifique hélice d'avion, [...] une belle pierre ramassée sur la plage. Pas question de copier cela, mais faire aussi bien. [...] Les prix de ces tableaux ne rejoindront que plus tard ceux des autres, je le sais. Tout se paie [...] il faut savoir attendre. Ça viendra. Les peintres abstraits de chez Denise René sont secs et froids mais je les estime et je les regarde. Mais une journée dans un Musée à part les grandes époques qui précèdent la Renaissance Italienne, journée perdue»...
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue