HUGO VICTOR (1802-1885)

Lot 595
Aller au lot
1 500 - 2 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 1 950 EUR

HUGO VICTOR (1802-1885)

Contre le peuple toutes les rigueurs, devant l'empereur toutes les bassesses, manuscrit autographe
S.l., [Mai 1876], 1 page in-8. (Quelques tâches d'encre et trait d'encre diagonal).
L'un des nombreux appels de Victor Hugo en faveur des communards: important passage du discours que, tout juste élu sénateur, il prononça le 22 mai 1876 pour réclamer l'amnistie «pleine et entière» des condamnés. Il met ici en parallèle les faits reprochés à la Commune et les crimes impunis du coup d'État de 1851. Cette page de brouillon a été utilisée par Hugo pour écrire le dernier manuscrit complet, comme l'indique le trait barrant sur la page, et présente quelques variantes avec le texte définitif: «[...] et pour tous ces crimes, pas de châtiments. Pour ces assassinats, pour ces exterminations, pour ces maisons mitraillées et canonnées, pour ces cadavres jonchant le boulevard, pour cet enfant de sept ans tué rue Tiquetonne, et pour toutes ces horreurs, il n'y eut ni poteau de Satory, ni Nouméa, ni dégradation, ni déportation. Tout le contraire. Je m'arrête, je ne veux pas sortir de la modeste action que je me suis imposée, je refoule ce qui m'emplit le coeur, ce crime a eu pour complices des représentants et des prêtres que je ne veux pas qualifier, il me sera pourtant permis de dire que des fronts se sont courbés [...] les uns au nom de la religion, les autres au nom de la justice, il me sera permis de dire que les génuflexions ont été prodiguées à l'homme sur qui devaient tomber les flétrissures. L'histoire jugera et s'étonnera. En présence des deux faits que je viens de rappeler et qu'un intervalle de 20 ans sépare, elle constatera ceci: deux conduites différentes, contre le peuple toutes les rigueurs, devant l'empereur toutes les bassesses.
Il est temps de mettre fin à ce contraste horrible qui épouvante les consciences honnêtes. Je demande l'amnistie pleine et entière».
Superbe texte de Victor Hugo.

PROVENANCE
Bibliothèque de M. Louis Barthou, t. II, 1935, n° 1046-30.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue