HUGO VICTOR (1802-1885)

Lot 590
Aller au lot
600 - 800 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 845 EUR

HUGO VICTOR (1802-1885)

Lettre autographe signée à Monsieur DUBOIS, rédacteur en chef du Globe
S.l., [février 1830], 2 pages in-12 à l'encre noire sur un double feuillet de papier vergé. Adresse autographe avec mention «très pressé! répondre s.v.p.» au verso. (Déchirure au coin supérieur gauche causée par l'arrachement du cachet de cire, rousseurs).
Importante lettre inédite au rédacteur en chef d'un journal libéral qui le soutient, écrite la veille de la première représentation d'Hernani.
Le destinataire est Paul-François Dubois (1793-1874), fondateur et rédacteur en chef du journal libéral Le Globe, dans lequel Victor
Hugo a lu les premières critiques élogieuses que lui a consacrées Sainte-Beuve dès 1824.
Le poète écrit dans les derniers jours de février 1830, peu avant la première représentation, le 25, d'Hernani, au Théâtre Français.
«J'aurai voulu aller moi-même voir Monsieur
Dubois, et parler avec lui de son affaire qui donne un nouveau lustre à son talent, et à laquelle comme il le sait, je suis intéressé pas moins que lui. J'apprends à l'instant même que le théâtre n'a réservé pour Le
Globe qu'une stalle qui sans doute ira à Monsieur Magnin. Il m'importe cependant que Mr Dubois assiste à cette représentation si critiquée et si importante pour moi et pour tant d'autres. Il n'est pas d'applaudissements que je priserais plus que les siens si j'étais assez heureux pour les mériter. J'envoie donc à Monsieur Dubois une des stalles que j'avais réservées pour moi, charmé de penser qu'elle lui fera plaisir et lui demandant de me la consigner, si par hasard, ce que je ne crois pas, le théâtre lui envoyait deux stalles. En ce dernier cas, le plutôt possible me ferait grand plaisir. Son bien cordialement dévoué Victor Hugo.»
L'écrivain évoque le procès en cours contre
Le Globe pour un article intitulé La France et les Bourbons. Il faut rappeler brièvement que l'année 1830 est celle de la chute des Bourbons en mai, au terme des Trois glorieuses, et que la pièce d'Hugo, Hernani, connue par des fuites avant sa première, suscitait, en raison de sa préface réclamant la tolérance et la liberté, autant d'agitation politique que de polémique dans les milieux littéraires.
Victor Hugo apprend «... à l'instant même que le théâtre m'a réservé pour Le Globe qu'une stalle qui sans doute ira à Monsieur
Magnin.» Ce dernier est le chroniqueur du Globe qui le soutient le plus vaillamment.
Mais Victor Hugo précise: «Il m'importe cependant que Mr Dubois assiste à cette représentation si critiquée et si importante pour moi ...»
PROVENANCE
Christie's France, 13/12/2012
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue