FLAUBERT GUSTAVE (1821-1880)

Lot 559
Aller au lot
30 000 - 40 000 EUR

FLAUBERT GUSTAVE (1821-1880)

Lettre autographe signée adressée à Louise COLET pendant la rédaction de Madame Bovary
S.l., 15 juin 1853, 4 pages grand in-4 à l'encre, signée «Ton
G.», enveloppe avec suscription et cachet de cire rouge au chiffre de FLAUBERT (notes manuscrites de L. COLET au dos).
Magnifique lettre de Flaubert à sa «bonne Muse» et maîtresse Louise
Colet, poétesse française, écrite en pleine nuit. En pleine rédaction de Madame Bovary, il rend compte ici de ses progrès: «me sentant ce matin, en grande humeur de style, j'ai [...] empoigné ma Bovary, et j'ai esquissé trois pages dans mon après-midi [...]. Le mouvement en est furieux & plein»; il offre même ici la primeur d'un dialogue entre Homais et Bovary qui «réuni[t], je crois toutes les bêtises que l'on dit en province sur Paris». Flaubert évoque également les «sots & violents tracas» éprouvés par Louise Colet: en conflit avec l'un de ses anciens amants Octave Lacroix, secrétaire de Sainte-Beuve, cette dernière compte sur Leconte de Lisle (ici appelé Delisle) pour lui servir de champion et s'opposer en duel à Lacroix.
Selon Flaubert, «sur de pareilles merdes [il faut] passer de suite l'éponge [...]. Mais si tu tiens le moins du monde à ce que le sieur
Lacroix ou le gd Sainte-Beuve reçoive quelque chose sur la figure ou autre part tu n'as qu'à me le dire, c'est une commission dont je m'acquitterais avec empressement». Flaubert prône le sang-froid en cette occasion: «c'est que c'est toujours ce maudit élément passionnel qui nous cause tous nos ennuis. [...] -- oui il faut se brider le coeur. Le tenir en laisse comme un bouledogue enragé. Et ensuite le lâcher tout d'un bond dans le style, - au moment opportun. Cours, mon vieux, cours aboie fort & prends au ventre». Il la rassure sur son bon droit dans cette affaire et sur son talent, notamment concernant le poème
La Paysanne, paru au début de l'année: «Tu t'étonnes d'être en but [sic] à tant de calomnies, d'attaques, d'indifférence, de mauvais-vouloir.
Plus tu feras bien, plus tu en auras. C'est là la récompense du bon, & du beau. On peut calculer la valeur d'un homme d'après le nombre de ses ennemis et l'importance d'une oeuvre au mal qu'on en dit».
Document exceptionnel.
FLAUBERT, Correspondance, II, La Pléiade, p.353sv.

PROVENANCE
Christie's France, 20/11/2007
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue