CÉLINE LOUIS-FERDINAND (1894-1961)

Lot 505
Aller au lot
3 000 - 4 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 3 900 EUR

CÉLINE LOUIS-FERDINAND (1894-1961)

Trois mâts, dessin original
Signé et daté en bas à droite «L.F. Céline. oct. [19]36», fusain, 47 x 58 cm. Sous encadrement. (Plis marqués avec ruptures, et marges craquelées).
Élégant trois-mâts voguant sur une mer houleuse. Céline a également dessiné un trident près de sa signature, comme celui de Neptune, le dieu âgé de Scandale aux abysses (conçu dès 1931 et publié en 1950) qui peste contre la marine à vapeur moderne. On ne connaît que très peu de dessins de Céline, dont de rarissimes marines, bien qu'il ait agrémenté de croquis quelques lettres, principalement de jeunesse. Il a ainsi illustré d'un trois-mâts une missive à ses parents, écrite en septembre 1907 depuis son école allemande de Diepholz, en Allemagne. En 1939, encore, alors qu'il venait de se faire engager comme médecin militaire sur le Chella qui faisait la liaison Marseille-Casablanca, il dessine son «rafiot» à vapeur dans une lettre de décembre 1939 adressée à son ami Gen Paul.
Dans Mort à crédit (1936), Céline évoque les rêves déçus de son père qui aurait voulu faire son service dans la marine et parlait souvent de bateaux. Dans le roman Guignol's band (1944), le frontispice est une photographie de proue de vieux navire à voile. Céline évoque dans cet ouvrage sa passion pour la navigation: «Je suis tenté dès que je vois de l'eau ... La plus petite raison ça va! ... Je ferais le tour du bassin des Tuileries au moindre prétexte! dans un verre de montre si j'étais mouche un tout petit peu ... n'importe quoi pour naviguer!
Je traverse tous les ponts pour des riens... Je voudrais que toutes les routes soient des fleuves... C'est l'envoûtement... l'ensorcellerie...
c'est le mouvement de l'eau...».
Rarissime document.

PROVENANCE
Artcurial, 14/02/2012
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue