BEAUVOIR SIMONE DE (1908-1986)

Lot 483
Aller au lot
4 000 - 5 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 4 680 EUR

BEAUVOIR SIMONE DE (1908-1986)

Ensemble de 40 lettres autographes signées adressées à Thérèse PLANTIER Paris, Marseille, Courchevel, [vers 1955-1967].
69 pages in-8 ou in-4.
Belle et précieuse correspondance de Simone de Beauvoir adressée à Thérèse Plantier, écrivain et féministe. Très intéressante correspondance, d'une grande densité, consacrée à la carrière littéraire et à ses embûches, à la lutte politique, à la cause des femmes et aux oeuvres de Simone de Beauvoir:
S.d.: «J'ai vu Queneau, il souhaite vous rencontrer. Il est très intéressé.
[...] Il faudrait un peu travailler le livre [...] pour le rendre publiable. Je sais qu'il a raison. J'admire votre vigueur, votre audace, votre humour, dans un domaine où les femmes en ont d'ordinaire si peu.»
S.d.: «Je vous remercie de m'avoir parlé avec tant de confiance et de liberté [...]. Oui j'aimais infiniment Marseille, j'ai fais seule à pieds d'immenses excursions dans tous les environs, je n'avais alors que 23 ans, je quittais [...] Paris et tout ce qui avait été ma vie et Marseille, pendant un an m'a consolée de tout. J'y suis souvent revenue, toujours avec amour. Mais Paris est ma ville natale et je m'y plais.»
S.d.: «Est-ce que le nouveau livre est annoncé? [...]. Je sais que j'ai à peu près réussi l'enfance, mais la jeunesse entre 17 et 21 ans, me donne beaucoup plus de mal.»
S.d.: «J'écris la suite de mes mémoires et ça me donne un mal de chien. J'en ai au moins pour 3 ans encore de travail. C'est le ton, c'est la distance qui sont difficiles à trouver [...]. On répète la pièce de Sartre que je trouve très belle; j'ai l'impression que ça va marcher, que les acteurs seront bons.»
S.d.: «Mais qu'est-ce que cette explosion d'antisémitisme? Il n'y a pas de sentiment qui me fasse davantage horreur (et il est drôlement paradoxal chez une trostkyste [sic]). Quant à l'attitude politique de Sartre, il a un peu erré du temps du MDM mais depuis plusieurs années, je suis entièrement d'accord avec lui, en particulier sur ses derniers articles, en particulier sur un article contre de Gaulle. Vous n'êtes pas gaulliste, tout de même? Depuis votre étrange diatribe contre les juifs, j'avoue que je ne sais plus que penser de vous.» 20 janvier 1967: «Je déteste les gens que je décris [dans Les Belles images] et je ne sauve personne. Laurence a un peu ma sympathie parce qu'elle se débat, mais Dominique, le père, toute cette bande, ils sont foutus à jamais et d'une irrémédiable saloperie. J'ajoute que si je connais un peu, de très loin, plutôt par ouï-dire, ce milieu, je ne le fréquente pas.»
L'on joint un télégramme du 5 avril 1958 et une lettre vraisemblablement de Thérèse Plantier relative à Violette Leduc et adressée en copie à Simone de Beauvoir.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue