PLOTIN.

Lot 40
7 000 - 8 000 €
Résultats avec frais
Résultat : 12 500 €

PLOTIN.

Opera. Prohemium Marsilii Ficini Florentini in Plotinum ad Magnanimum Laurentium Medicem patriae servatorem..., Florence, Antonio di Bartolomeo Miscomini, 7 mai 1492.
In-folio, 441 ff. (sur 442 ff.) non ch. [collation: a10 (manque a1), b8 c-n10 o12 p10 q-z10 &10 aa-uu10, [chi]2], caractères romains, lettres d'attente imprimées, marque typographique de l'imprimeur (sig. uu10r), deux feuillets d'errata en fin de volume, nombreuses notes marginales et manicules. Reliure de vélin rigide (XIXe s.?), avec applats de cuir de Cordoue (?) insérés sur les plats et dans certains entre-nerfs, dos à 4 nerfs, pièces de titre de cuir rouge et vert, tranches teintées (Bon état de la reliure malgré quelques rousseurs; petite galerie de vers aux premiers feuillets). Dimensions: 230 x 353 mm.
Edition princeps de la traduction de Plotin par Marsile Ficin (1433-1499) avec ses commentaires, parue du vivant de Ficin.Exemplaire considérablement annoté par un humaniste contemporain.
Colophon (sig. uu10r): «Magnifico sumptu Laurentii Medicis Patriae servatoris impressit ex archetypo Antonius Miscominus Florentiae anno MCCCCLXXXXII nonis maii».
HC *13121. - Bod-inc P-383. - BSB-Ink P-620. - Polain (B) 3207. - Goff P-815.
Le premier feuillet blanc (sig. a1) manque souvent. Exemplaire très grand de marges, augmenté d'une grande quantité d'annotations marginales, fort soignées, copiées d'une écriture humaniste calligraphiée (deux couleurs d'encre: brune et un brun tirant sur le rouge). Parfois l'annotateur insère des notes en grec, et plusieurs manicules fort élégantes. L'annotateur cite amplement ses sources, dont Porphyre, disciple de Plotin et auteur d'une vie de Plotin.
La publication en 1492 par Marsile Ficin de la première traduction latine des Ennéades et du commentaire de Ficin marque le retour de la pensée de Plotin en Occident, posant les jalons du courant néo-platonique qui fera des émules tout au long du XVIe siècle. Le traducteur et commentateur qu'était Ficin considérait Plotin comme le «summa interpres» de la pensée de Platon. Ficin fut porté par ses mécènes (l'épître dédicatoire de Ficin est adressée à Laurent de Médicis: ce dernier meurt en 1491 avant la parution de la traduction de Ficin) et tout particulièrement Cosme de Médicis qui favorisa la traduction de Platon et ses émules dont Plotin après avoir écouté les discours de Pléthon sur les «mystères de Platon».
Provenance
Ex-libris manuscrit au recto de la première garde: «Di Carlo Giuliani Paoli. Codice del 1492».
Voir: Saffrey, H.D. «Florence, 1492. The Reappearance of Plotinus», in Renaissance Quarterly, Vol. 49, No. 3 (Autumn, 1996), pp. 488-508. - Magnard (Pierre) (ed.). Marsile Ficin, les platonismes à la Renaissance, Paris, Vrin, 2002.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue