HENRI III (1551-1589)

Lot 1045
Aller au lot
2 000 - 2 500 €
Résultats avec frais
Résultat : 2 470 €

HENRI III (1551-1589)

Roi de France

L.A. (signée d'une fermesse), [vers 1582], «au Grand Prieur de Toulouse», Antoine-Scipion de JOYEUSE; 1 page et demie in-fol. avec adresse (marge gauche rognée sans perte de texte, restes de cire brune).

Curieuse et amusante lettre au frère d'un de ses mignons favoris.
[Antoine-Scipion de JOYEUSE (vers 1565- 1592), chevalier de Malte, a été nommé Grand-Prieur de Toulouse en 1582. Il était le frère d'Anne, duc de Joyeuse (1560-1587), amiral de France, et «archimignon» du Roi (qui le nomme dans cette lettre «mon petit angelot»), du cardinal François de Joyeuse (1562-1615), archevêque de Narbonne, d'Henri de Joyeuse, comte du Bouchage (1563- 1608), qui sera maréchal de France puis prêtre capucin, et de Claude de Joyeuse, seigneur de Saint-Sauveur (1569-1587). Après la mort d'Anne et de Claude à la bataille de Coutras en 1587, Antoine-Scipion, pour éviter l'extinction de sa famille, fut relevé de ses voeux hospitaliers, et reprendra le titre de duc.
La croix verte ici mentionnée avec humour est le signe distinctif brodé sur la robe des chevaliers de l'ordre militaire et hospitalier de Saint-Lazare de Jérusalem.] «Mon prieur Je croys que sil je ne vous ai donné un chapperon vert que je vous auray donnay une crois verte qui vaudra bien autant pour le froit car vous an pouvez avoyr labillemant tout complet mon amy quant je me souviens que vous estes frere de se frere a moy et de mon petit angelot et que sest aussy le prieur. Le prieur sest pour me faire desirer an vostre androit ancores myeulx que sella et je vous asure que si la mayn lescrist le coeur et lame sont ainsy grave et amprinst an heus mais aussi donques tousjours le bon maistre Torigny [Odet comte de THORIGNY] san va mais de vous dire quant se sont letres closes vous ni home du monde ne le saura quil ne soit la car il ne le scait pas luy mesmes. Adieu faites souvenir a se frere quy mest si cher et que jaime tant de moy car pourveu que je sois asurai quil s'an souviene comme je le croys et le meryte je suis trop heureus mais je veus cella»
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue