COLBERT Jean-Baptiste (1619-1683)

Lot 1017
Aller au lot
800 - 1 000 €

COLBERT Jean-Baptiste (1619-1683)

MINISTRE DE LOUIS XIV.

L.S. «Colbert», Saint-Germain en Laye 9 août 1670, aux Directeurs de la Compagnie du Nord; 2 pages et quart in-fol

Encouragement du commerce.
Il se réjouit de leurs contacts avec le consul de Cadix et la veuve André de Lisbonne «pour la fourniture des magazins de marine de ces deux Couronnes». Il relancera les ambassadeurs du Portugal et d'Espagne, «n'y ayant rien de si advantageux pour vostre compagnie, que d'estendre son commerce de ce costé là, et s'asseurer par ce moyen du debit des denrées qu'elle tirera du Nort». Il les encourage fortement à faire commerce de la plus grande quantité possible de sucre, «dont le débit est seur dans le Nort. Mais j'espère que peu à peu vous y en introduirez l'usage de mesme que de nos sels et des autres danrées du Royaume. Je vous respeteray toujours qu'il n'y a rien de si grande consequence pour vostre compagnie que d'augmenter le nombre de ses vaisseaux. Il ne faut pas que l'apprehension de n'avoir pas assez de fonds vous retienne. Je prendray soin que vous n'en manquiez pas». Il les presse «d'introduire l'usage de nos sels en Dannemark, et dans les Estats de Brandebourg, n'y ayant point de doute qu'il en reviendra de grands advantages à vostre compagnie». Mais il n'interviendra pas auprès de l'Électeur de Brandebourg, «toutes vos affaires devant estre traitées comme de marchand à marchand». Il s'attendait à ce que les nations qui font le commerce du Nord tâchent de «vous croiser dans ces commencemens. Il ne faut pas se rebuter pour cela, mais au contraire reünir toute vostre application et vostre industrie pour surmonter les difficultés qui pourroient s'opposer à vostre établissement». Il souhaite voir les factures des navires qui ont déchargé des marchandises dans les arsenaux de Rochefort et Brest..
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue