PIERRE-AUGUSTE RENOIR (1841-1919)

Lot 188
Aller au lot
250 000 - 350 000 €
Résultats avec frais
Résultat : 455 000 €

PIERRE-AUGUSTE RENOIR (1841-1919)

Le village de Cagnes vu de la terrasse des collettes

Huile sur toile, signée en bas à droite
30.5 x 43.5 cm - 12 x 17 1/8 in.

Oil on canvas, signed lower right

Une copie de l'avis d'insertion au catalogue critique du peintre Pierre-Auguste Renoir établi en date du 20 mars 2012 par le Wildenstein Institute à partir des fonds d'archives François Daulte, Durand-Ruel, Venturi, Vollard et Wildenstein sera remis à l'acquéreur

PROVENANCE
Galerie Georges Bernheim, Paris
Eastlake Gallery Inc., New-York
Vente Sotheby's, New-York, 3 mai 2012
Collections Aristophil

LE VILAGE DE CAGNES
En 1908, Renoir écrit à Julie Rouart, la fille de Berthe Morisot et d’Eugène Manet: «Nous jardinons en ce moment comme le Vieux de La Fontaine... les petits pois se portent bien, et les pommes de terre aussi. Donc pour le moment, c’est le bonheur total. Si tout Cagnes ne s’était pas pris d’amitié pour moi à cause de mon beau domaine, tout irait parfaitement bien, mais me voici devenu une personnalité estimée dans le pays, alors que personne ne prêtait attention à moi encore l’année dernière. »1. C’est depuis la terrasse de la villa qu’il s’est construite que Renoir propose une vue de Cagnes rafraichie par la forte présence de tons bleutés, qui semblent restituer les ombres projetées par les oliviers du premier plan. La cime des arbres semble pour sa part prendre tout le soleil estival du Midi. La touche légère et vaporeuse de l’artiste laisse une impression de douceur au spectateur qu’il introduit dans l’intimité de sa propriété.

In 1908, Renoir wrote to Julie Rouart, the daughter of Berthe Morisot and Eugène Manet: “At present we are gardening like the Old Man in La Fontaine...the peas are doing well, and so are the potatoes. So for the moment, all is bliss. If only the whole of Cagnes hadn’t developed a keen friendship for me because of my fine property, everything would be perfect, but here I am, a highly regarded person in the region now, when nobody paid any attention to me last year.”1

From the terrace of the villa he had built, Renoir gives us a view of Cagnes made cooler by the strong presence of bluish tones, which seem to depict the shadows of the olive trees in the foreground. Meanwhile, the treetops appear to have captured all the summer sunshine of the Midi. A light, misty touch creates a soft and gentle impression for the viewer, who is drawn into the intimacy of the artist’s home territory.

 
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue