CHINE清 十八世纪末-十九世纪初 红地盘金龙纳纱女吉服
FIN XVIIIE - DÉBUT XIXE SIÈCLE

Lot 67
Aller au lot
Estimation :
8000 - 12000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 18 750EUR
CHINE清 十八世纪末-十九世纪初 红地盘金龙纳纱女吉服
FIN XVIIIE - DÉBUT XIXE SIÈCLE
Exceptionnelle robe impériale d'été Jifu en gaze de soie corail, à col rond. Le décor principal de huit dragons à cinq griffes était réservé à l'impératrice ou à l'impératrice douairière et montre la position importante de la propriétaire de ce vêtement dans la hiérarchie de cour. La robe est entièrement brodée au demi-point de croix en fils de couleur bleue, blanche, rose, rouge, jaune et or. Les dragons sont brodés en point de Boulogne avec fil d'or, évoluant autour de la perle sacrée, entourés de lingzhi, chauve-souris, pêches de longévité, poissons d'harmonie, de fleurs de coquelicots et de pêchers, symbolisant la fertilité et l'abondance. Les huit emblèmes bouddhiques correspondent à la religion dominante à la cour impériale des Qing. La manche et la manchette ont la même largeur relativement évasée. La partie inférieure de la robe est ornée de lishui et de vagues écumantes qui évoquent les eaux primordiales, où flottent des rochers de jiangya et de nombreuses fleurs de pivoines épanouies symbolisant la fortune et la prospérité de l'État. Cette bordure foisonnante très décorée, ainsi que les riches dégradés de couleurs utilisés font de cette robe un exemple rare de la broderie de la fin du XVIIIe siècle, dont les ateliers du Jiangsu, Guangdong, Hunan et Sichuan sont les représentants les plus raffinés.
Au contraire de la robe de cour Chaofu, la robe Jifu s'inscrit dans la catégorie des vêtements de cour semi-officiels, portés lors des festivités. La forme de cette robe est tirée du vêtement traditionnel mandchou, comme tous les costumes issus de la dynastie Qing qui a mis un point d'honneur dès son arrivée au pouvoir à revendiquer ses origines non-Han, en opposition à la dynastie précédente. La robe mandchoue est caractérisée par des manchettes en sabot -portées retroussées ou non selon les occasions- et par sa longueur conséquente, tandis que les tenues traditionnelles chinoises comportent une jupe et une tunique mi-longue, portées sur un pantalon. La cou
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue